Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Certains disent qu'il suffit d'être « Anglophone » au Cameroun pour être traqué par le pouvoir judiciaire

Certains disent qu'il suffit d'être « Anglophone » au Cameroun pour être traqué par le pouvoir judiciaire

Paru le mardi, 28 mars 2017 07:36

La rumeur de « chasse aux originaires du Nord-Ouest et du Sud-Ouest » trouverait son fondement dans une convocation du journaliste de la Crtv Fon Echekiye, par les enquêteurs du secrétariat d’Etat à la défense (SED).

Une convocation au secrétariat d’Etat à la défense (SED) en charge de la gendarmerie du journaliste d’expression anglaise Fon Echekiye, en service à la Crtv, a rapidement embrasé les réseaux sociaux. Au point où, d’aucuns ont clamé que c’est parce qu’il originaire de la partie anglophone du pays qu’il a reçu une convocation pour être entendu le 28 mars 2017. Exactement comme cela a été le cas avec l’ex-bâtonnier Akere Muna interrogé au SED le 24 mars 2017, à Yaoundé, pour des accusations de : hostilité contre la patrie, apologie du terrorisme, sécession, révolution, insurrection et atteinte à la sécurité de l'État.

Seulement, le cas du journaliste est totalement différent de celui de Me Akéré Muna, contrairement à ce que veut faire croire une certaine opinion. Selon des sources judiciaires fiables, la convocation diffusée en ligne par le journaliste Fon Echekiye, ne s'inscrit pas dans le cadre des enquêtes sur les troubles dans les régions du Sud-ouest et Nord-ouest. Il s'agit d'une affaire de droit commun où ce dernier est mis en cause pour avoir extorqué 5 millions de FCFA à l'ancien footballeur Marcus Mokaké.

« Fon Echekiye a rendu publique sa convocation sans le moindre commentaire pour semer le doute dans les esprits des Camerounais. Des récupérateurs ont vite fait de l'associer aux mouvements anglophones du fait de ses origines. Il s'agit d'une affaire d'escroquerie et ce monsieur est simplement invité à s'expliquer sur les faits. La justice décidera de la suite. », revèle une source qui connaît le dossier. Le journaliste lui-même ne s’exprime pas sur la question parce qu’elle est pendante devant la Justice.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le mardi, 28 mars 2017 07:41

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam