Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Finances publiques : le Consupe veut limiter les risques de malversations et les fautes de gestion

Finances publiques : le Consupe veut limiter les risques de malversations et les fautes de gestion

Paru le mercredi, 28 octobre 2020 16:34

Le ministre délégué à la présidence de la République chargé du Contrôle supérieur de l'Etat (Consupe), Mbah Acha Rose Fomundam, organise, du 26 au 30 octobre 2020, une formation à l’intention des inspecteurs généraux des administrations publiques en méthodologie et techniques de vérification.

Grâce à cette formation, les inspecteurs généraux de sept ministères et des services régionaux pourront se montrer plus efficaces dans leur rôle d’auditeurs internes de la gestion des ressources publiques. « Si les inspecteurs généraux font leur travail conformément à ce qu'ils vont apprendre durant cette formation, alors quand le Consupe arrivera en tant qu'auditeur externe, il trouvera qu'il n'y a pas de faute. Si oui, elles seront minimales», se convainc le Consupe.

L’ampleur des détournements de deniers publics a décidé le président de la République, Paul Biya, à intensifier la lutte contre ce véritable cancer social et économique. Cette opération d’assainissement des mœurs publiques a déjà conduit un ancien Premier ministre, trois anciens secrétaires généraux de la présidence de la République, une vingtaine d’anciens ministres et directeurs généraux d’entreprises publiques en prison.

Et en huit ans de fonctionnement, le Tribunal criminel spécial (TCS), compétent pour juger des affaires de détournement d’au moins 50 millions, a prononcé des condamnations pour plus de 215 milliards de FCFA.

Mais face à la persistance des malversations, le Consupe s’est mis en quête de solutions novatrices. Et la prévention s’est révélée essentielle, car il a été prouvé qu’elle permet d’éviter l’accumulation des irrégularités préjudiciables à la fortune publique. Lors du forum international sur la prévention des atteintes à la fortune publique, tenu à Yaoundé en mars 2016, il avait notamment été recommandé la dynamisation des structures d’audit interne au sein des entités publiques, avec l’allocation des moyens d’actions conséquents; et le renforcement du suivi et de l’encadrement des activités des organes d’audit interne par le Consupe.

Dominique Mbassi

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes