Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, la note d'information concernant la remise en service de l'aéronef MA-60 est bien signée de la Camair-co

Oui, la note d'information concernant la remise en service de l'aéronef MA-60 est bien signée de la Camair-co

La réponse est :
Paru le vendredi, 29 mars 2019 15:48

Une note attribuée à Camair-co informe de la poursuite de l'exploitation de l'aéronef  MA-60  impliqué dans un  « Tail Strike » le 10 mars dernier. Vraiment?

Cela fait doit faire quelques heures qu'une note d'information attribuée à la Camair co informant de la poursuite normale de l'exploitation de l'aéronef  MA-60 immatriculé TJ-QDA est relayée sur les réseaux sociaux. Cet avion avait été impliqué dans un « Tail Strike » (choc entre la queue d'un aéronef et le sol) , le 10 mars dernier à l’aéroport de Bafoussam-Bamougoum. Plusieurs internaute pensent qu'il s'agit d'un faux document; pour cause l’Autorité aéronautique civile du Cameroun (CCAA) requérait, il y a quelques  jours, une suspension de l’exploitation de cet appareil.

Par ailleurs, l'absence d'une note officielle de la CCAA et des éléments inhérents à ce document, comme l'absence de la signature du Directeur Général de la Camair Co, ou la syntaxe, sont évoqués comme éléments de preuve à l'imposture dudit document.

33143 camair

Il ne s'agit pourtant pas d'un fake. Contactée, la Direction de la Communication de Camair co confirme son authenticité. La note aurait été publiée il y a 2 jours et transmise à la presse pour exploitation.

Exigences comblées

Cette note explique entre autres que les exigences formulées par l ’Autorité aéronautique civile du Cameroun, pour la levée de suspension sur l'aéronef MA60 de Camair ont été comblées. Après une inspection pratiquée sur la zone affectée de l'avion à Bafoussam (selon le manuel de maintenance), une autre plus approfondie exécutée à Douala auraient confirmé l'absence de défaut structural sur l'avion.

D'autre part, saisi et informé par la Camair co des dispositions prises pour maintenir l'avion en exploitation, le constructeur chinois Avic International aurait recommandé une inspection supplémentaire. Ce énième contrôle, n'aurait par ailleurs révélé aucune anomalie susceptible de compromettre la navigabilité de l'appareil.

Cette note de la compagnie aérienne camerounaise révèle également que la CCAA aurait levé la suspension sur l'aéronef MA-60 immatriculé TJ-QDA, 12 heures après la réception du dossier technique contenant ces éléments d'informations.

R.S

Dernière modification le vendredi, 29 mars 2019 15:54
PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants