Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, l'absence de reporting dans une microfinance est désormais sanctionnée par la Cobac

Oui, l'absence de reporting dans une microfinance est désormais sanctionnée par la Cobac

La réponse est :
Paru le vendredi, 29 juin 2018 12:30

Contrairement à l’époque de la tolérance administrative qui avait cours jusqu’ici, la transmission états déclaratifs des établissements de microfinance à la Cobac sont devenus un impératif catégorique en 2018.

Certains qui veulent se lancer dans l’activité de microfinance (EMF) ne savent pas que ce secteur est devenu strictement encadré. L’époque de la tolérance administrative est révolue face aux légèretés observées jadis dans les EMF par la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac).

Désormais, le gendarme du secteur financier dans la Cemac est très regardant dans la transmission du reporting des microfinances au sein de la Cobac. Il s’agit précisément des états déclaratifs : engagements du hors bilan,  division des risques, engagements en faveur des apparentés, informations statistiques, etc.

Maurice Christian Ouanzin, secrétaire général adjoint de la Cobac précise à cet effet : «  je voudrais signaler que la tolérance dont a fait preuve le Secrétariat Général de la Cobac est désormais arrivée à son terme, puisque tout manquement constaté au plan du reporting des établissements de microfinance sera dorénavant sanctionné de façon énergique et, conformément aux nouvelles dispositions réglementaires en vigueur, dans l’intérêt de la nécessaire sécurisation du secteur d’activité ».

A titre d’information, a révélé récemment M. Ouanzin au cours d’un séminaire sur le reporting à Libreville (Gabon), des astreintes importantes ont déjà été infligées à de nombreux établissements et plusieurs autres encore ont récemment été traduits en procédure disciplinaire, pour une telle infraction. « Les actions lancées devraient se poursuivre, voire même s’intensifier au fil du temps », a-t-il annoncé.

Selon Maurice Christian Ouanzin, le taux relevé des déclarations transmises dans ses services se situe actuellement a à peine à 30 %, sur un effectif d’au moins 700 EMF en activité avec l’aval de la Cobac.

S.A

Dernière modification le vendredi, 29 juin 2018 12:35

STOPBLABLACAM TV


Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants