Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Route Babadjou-Bamenda : la caution de 11 milliards de FCFA de Sogea Satom confisquée après la résiliation du marché

Route Babadjou-Bamenda : la caution de 11 milliards de FCFA de Sogea Satom confisquée après la résiliation du marché

Paru le mardi, 29 juin 2021 08:50

Le ministre des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi, a signé une décision résiliant le marché d’exécution des travaux de réhabilitation du tronçon Babadjou-Matazem (17 km) de la route Babadjou-Bamenda (51,97 km) attribué à l’entreprise Sogea Satom.

La décision précise que la caution d’avance de démarrage, d’un montant de 7,415 milliards FCFA, sera entièrement mobilisée au profit de l’administration aux fins de remboursement. La même décision réserve le même sort à la garantie de bonne exécution d’un montant de 3,707 milliards FCFA, qui « sera mobilisée par le maître d’ouvrage, à titre conservatoire, en vue du paiement des frais engagés pour le remplacement de l’entreprise ».

Cette mesure intervient successivement après les constats de la défaillance de l’entreprise et d’abandon des travaux ainsi que l’avis de non-objection de la Banque mondiale, en qualité de partenaire technique et financier du projet de ce corridor reliant Yaoundé, capitale camerounaise, à la ville nigériane d’Enugu.

Mais le Mintp souligne que « les discussions concernant les réclamations et les paiements éventuellement dus » à l’entreprise se poursuivront, à la lumière de l’évaluation contradictoire des travaux exécutés faite le 16 avril.  

Après avoir essuyé des attaques de groupes armés séparatistes opérant dans la région, Sogea Satom a décidé d’arrêter les travaux lancés en 2017 de ce tronçon reliant la région de l’Ouest et celle du Nord-Ouest, d’abord en 2018 et définitivement en janvier 2021.

« Quand l’entreprise a choisi de ne plus se mobiliser, elle nous a quand même servi une réclamation de 4,855 milliards de francs que nous avons entrepris de discuter, parce qu’il faut reconnaitre que ses équipements ont effectivement été attaqués », confie Emmanuel Nganou Djoumessi au quotidien Cameroon tribune. Le Mintp révèle qu’après examen de la réclamation une compensation de 1,5 milliard de FCFA a été servie à l’entreprise qui continue de contester ce montant.

D.M.

Lire aussi :

Route Bamenda-Babadjou : Emmanuel Nganou Njoumessi dans l’impasse

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Le classement des passeports africains selon leur puissance (au 3ème trimestre 2021)

InfographieTF classement puissance passeports africains

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes