Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, Paul Biya ne s'est pas confié à Cameroon Tribune pour dénoncer une tentative de déstabilisation du pays par les USA

Non, Paul Biya ne s'est pas confié à Cameroon Tribune pour dénoncer une tentative de déstabilisation du pays par les USA

La réponse est :
Paru le vendredi, 29 novembre 2019 13:29

Sur les réseaux sociaux, un article attribué au quotidien national prétend que le chef de l’Etat a déclaré au journal que Washington tentait de déstabiliser le Cameroun, en apportant notamment son soutien aux séparatistes anglophones. Vraiment ?

Un article en anglais attribué au quotidien national bilingue du Cameroun et signé d’un certain Endema Rodrick Anyangwe qui se présente comme «reporter spécial de Cameroon Tribune à la présidence» de la République, circule depuis le 27 novembre dernier sur les réseaux sociaux. Dans cet article partagé notamment via WhatsApp, l’auteur écrit que «le président camerounais, son excellence Paul Biya, a déclaré à Cameroon Tribune que les Etats-Unis tentaient de déstabiliser son pays et que les efforts déployés par l’opposition, soutenue par les Etats-Unis pour apporter de l’aide à l’Ambazonie, constituaient un théâtre politique (traduction)». L’Ambazonie étant un Etat «fantôme» que les séparatistes veulent créer dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en proie à une crise sociopolitique et sécuritaire depuis trois ans.

Cet article rapporte également que le président a marqué son opposition quant à une «éventuelle intervention militaire américaine» au Cameroun, tout en critiquant «l’invasion» américaine en Irak.

9136 sbbc

 

Faux, réagit Marie-Claire Nnana, directeur général de la Société de presse et d’éditions du Cameroun (Sopecam) et directrice de publication (Dp) de Cameroon Tribune. Cette dernière «dément formellement et catégoriquement cette information qui relève de la pure affabulation et d’une volonté manifeste d’intoxication de l’opinion», dans un communiqué publié ce vendredi 29 novembre 2019 dans les colonnes du journal à capitaux publics. Un démenti qu’on retrouve également en français et en anglais sur la page Facebook de Cameroon Tribune.

Ce pseudo-article, affirme-t-elle, «ne se retrouve dans aucune publication de la Sopecam (éditrice de Cameroon Tribune, Ndlr) et son supposé auteur ne fait nullement partie des effectifs de la Sopecam». Elle invite par conséquent les lecteurs et les internautes à davantage de vigilance «en cette période où des affabulateurs redoublent d’ingéniosité pour répandre toutes sortes de fausses nouvelles». Ce n’est pas la première fois que le quotidien national est victime d’une fake news. En octobre dernier, un faux article attribué à Cameroon Tribune annonçait le décès par empoisonnement du maire de Buea, Ekeme Patrick Esunge, comme on peut le lire ici. Marie-Claire Nnana y avait également apporté un démenti formel.

Patricia Ngo Ngouem

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants