Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, Jean Foumane Akam n’a pas signé de motion de soutien

Non, Jean Foumane Akam n’a pas signé de motion de soutien

La réponse est :
Paru le mercredi, 30 mai 2018 08:49

C’est notamment ce que révèle une mise au point du Chef de la Délégation permanente  Régionale du Comité central du RDPC pour le Sud.

Le 25 mai 2018,  une motion de soutien à la candidature de Paul Biya pour les élections présidentielles 2018 est rendue publique en page 10 du quotidien gouvernemental « Cameroon Tribune ». Rien de nouveau sous le ciel politique tout du moins en ce qui concerne la formation politique du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC).

Mais loin de passer incognito comme certaines qui l’ont précédé dans ce quotidien, celle ci fera couler beaucoup d’encre et de salives dans les médias, mais surtout sur les réseaux sociaux. Elle suscitera de l’intérêt surtout à cause de la présence du nom de Jean Foumane Akam, un membre du Conseil Constitutionnel dans la liste des appelants. Un scandale pour plusieurs qui en interrogent  la neutralité que doit avoir un membre du Conseil Constitutionnel.

15068 point

Quid de l’information reprise à la Une de plusieurs média, le 29 mai 2018, le  Chef de la Délégation permanente  Régionale du Comité central du RDPC pour le Sud, Jacques Fame Ndongo fait une mise au point. Il s’agit d’une erreur. « Une malencontreuse coquille s’est, pas inadvertance, glissée dans la motion de soutien intitulée le Sud a choisi son candidat : C’est Paul Biya».

Le nom du membre du Conseil constitutionnel est arrivé là par « une regrettable inadvertance ». à la place il faudrait « lire plutôt Marie Foumane Akame » explique la note dans laquelle des excuses sont présentés au membre du Conseil constitutionnel pour son « image » et sa « crédibilité », « involontairement écornés ».

Dernière modification le mercredi, 30 mai 2018 09:00

STOPBLABLACAM TV


Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants