Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, Cabral Libii n’est pas le créateur du Parti camerounais pour la réconciliation nationale

Non, Cabral Libii n’est pas le créateur du Parti camerounais pour la réconciliation nationale

Paru le samedi, 31 août 2019 03:22

Certains disent que ce parti politique aurait été légalisé le 19 août 2019. Vrai ?

Qui a créé le Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn) ? D’aucun attribue la paternité de ce parti politique de l’opposition à Cabral Libii Li Ngue, ex-candidat à la présidentielle camerounaise du 7 octobre 2018. C’est faux.

Ce parti a été créé le 14 février 2003 pour président Robert Kona, ceci par décision n°17/D/MINAT/DAP/SDLP/SPP du 14/02/2003.

Ce qui a créé cette confusion est le fait que, le ministre de l’administration territoriale (Minat), Paul Atanga Nji, a écrit le 19 août 2019, à Cabral Libii Li Ngue. Objet : «Changement intervenue au sein du bureau national du Pcrn ». Paul Atanga Nji écrit : « J’ai l’honneur de vous faire connaître que je prends acte des changements intervenus au sein de votre parti, suivant les résolutions du congrès tenu le 11 mai 2019 à Guidiguis, et qui s’est doté d’un nouveau bureau ». Le nouveau bureau du Pcrn composé ainsi qu’il suit : Libii Li Ngue Ngue Cabral (président national) ; Boubakari Massardine (secrétaire général) ; Ayichatou Inoua (Trésorière).

A l’épreuve des faits, il s’agit juste d’un changement du bureau d’un parti qui existait déjà il y a 14 ans. Ce n'est pas une légalisation.

Avant de prendre la tête de ce parti, Cabral Libii avait été investi par le parti « Univers » du Pr Prosper Nkou Mvondo lors de la présidentielle du 07 octobre 2018. Après cette échéance électorale l’alliance politique entre les deux hommes a été rompue. Cabral Libii vient donc de changer de parti mais il n’en est pas le créateur.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le samedi, 31 août 2019 03:25

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam