Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Mouvement d’humeur: des éditeurs du Cameroun observent une journée « presse morte »

Mouvement d’humeur: des éditeurs du Cameroun observent une journée « presse morte »

Paru le lundi, 04 mai 2020 07:20

Des éditeurs de presse regroupés au sein d’une association dénommée « Le Réseau des patrons de presse du Cameroun (Repac) ont décidé d’observer ce 4 mai, une journée “presse porte” », à l’occasion de la célébration de la 27e journée mondiale de la liberté de la presse dont le thème est « le journalisme sans crainte, ni complaisance ».

« La décision de faire presse morte le lundi 4 mai 2020 sur toute l’étendue du territoire national se fonde sur les constats suivants : le refus de l’Etat de soutenir la résilience de la presse à capitaux privés face à la pandémie du Covid-19 ; l’accentuation de la fragilité économique de la presse du fait des mesures de restriction prises par l’Etat dans le cadre de la lutte contre le covid-19 ; le non-déblocage à temps de l’appui institutionnel de l’État, anciennement appelé aide à la presse aux médias à capitaux privés ; l’accumulation des arriérés de paiement des prestations dues à la presse par les organismes et administrations publics, etc. », explique le Repac.

Fort de ce qui précède, indique le Repac, les éditeurs prennent à témoin la communauté nationale et internationale sur les misères infligées aux entreprises de presse. Le Repac se réserve le droit d’entreprendre d’autres actions énergétiques susceptibles de restaurer la presse dans rôle d’information, d’éducation et de baromètre de la démocratie.

S.A.

Dernière modification le lundi, 04 mai 2020 07:21

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.