Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Scandale : 7 milliards de frais de justice détournés au TPI de Mbanga

Scandale : 7 milliards de frais de justice détournés au TPI de Mbanga

Paru le vendredi, 04 décembre 2020 11:00

L’affaire est examinée depuis le 13 novembre par le Tribunal criminel spécial (TCS). Elle incrimine un groupe de fonctionnaires dont Pierre Wahoum, ancien Trésorier Payeur Général (TPG) de Nkongsamba, poursuivis pour des faits supposés de « complicité de coaction de détournement des fonds publics estimés à 7,2 milliards FCFA ».

 Il s’agit des frais de justice relatifs au Tribunal de Première instance (TPI) de Mbanga, département du Moungo (Littoral), ayant été délestés des caisses de l’Etat.

Les faits qui remontent à la période comprise entre 2011 et 2014 accablent également les nommés Pierre Embom, ancien interprète au TPI de Mbanga ; Emmanuel Hang, le caissier principal de la trésorerie de Nkongsamba, et Joseph Nlend, Simon Clovis Tonye et Guy Serge Doudou Ango Essiane, qui ont successivement assuré les fonctions de service de la dépense et du recouvrement de cette administration.

Selon l’hebdomadaire d’informations judiciaires Kalara, ces agents seraient au cœur d’une vaste fraude portant sur le paiement des frais de justice au TPI de Mbanga. La supercherie a été mise à découvert par une mission de vérification, dépêchée par le directeur général du Trésor le 12 août 2015 à la Trésorerie générale de Nkongsamba.

En effet, révèle le journal, sur 13 018 dossiers relatifs aux émoluments de cette juridiction, payés à la Trésorerie générale de Nkongsamba, il n’y a que 1743 dossiers qui méritaient un paiement. Les pièces au centre du procès sont truffées de diverses anomalies, notamment « l’absence de l’acquit des bénéficiaires des fonds, l’absence de l’enregistrement des dossiers, des chiffres illusoires, des dates erronées ».

De plus, les mémoires payés correspondaient aux vacations des années 2003 à 2010, prétendument effectuées par sieur Embom et Jacques Boulou Lobè, tous interprètes au TPI de Mbanga, et M. Basile Patio, commis d’office lors des audiences de délinquance juvénile. « Le nombre d’audiences ordinaires, parfois foraines à Dibombari et dans lesquelles ils seraient intervenus, était multiplié par 100, pour autant de vacations. Les audiences en question se tenaient parfois les jours fériés », détaille le journal de Christophe Bobiokono.

Les trois hommes auraient perçu respectivement 3,3 milliards FCFA, 2 milliards FCFA et 1,8 milliard FCFA sur la période de référence. 

B.E

● E-Arnaques


● Fact Cheking




La téléphonie mobile au Cameroun (2010-2019)

InfographieSBBC telephonie mobile cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.