Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Vie chère : le ministre du Commerce justifie la hausse de 36 % du prix de l’huile raffinée sur le marché

Vie chère : le ministre du Commerce justifie la hausse de 36 % du prix de l’huile raffinée sur le marché

Paru le mardi, 05 juillet 2022 13:36

Luc Magloire Mbarga Atangana, le ministre du Commerce (Mincommerce) le pointe directement : c’est la guerre Russo-Ukrainienne qui cause l’augmentation du litre d’huile sur le marché. « Après le déclenchement de la guerre, faute de pouvoir continuer à s’approvisionner en huile de tournesol auprès de l’Ukraine, tous les pays se sont tournés vers l’huile de palme. Ce qui s’est manifesté par une insuffisance de l’offre par rapport à la demande mondiale amenant les plus grands producteurs soit à restreindre leurs exportations et à imposer des taxes exorbitantes à l’exportation, soit à interdire purement et simplement les exportations », a-t-il exposé vendredi 1er juillet aux députés lors d’une séance des questions orales.

Le Cameroun qui importe notamment l'huile de palme brute du Gabon pour la raffiner afin de satisfaire la demande nationale s’est vu imposer de nouveaux prix. « Avant la crise, le litre d’huile de palme brute du Gabon coûtait 500 FCFA. Aujourd’hui, le même litre coûte 1100 FCFA. Et 1100 FCFA c’est le prix homologué par le gouvernement pour l’huile raffinée, transformée, embouteillée, transportée auprès du consommateur », a expliqué le Mincommerce. Il a ajouté : « dans ces conditions, on ne saurait attendre des sociétés de raffinage qu’elles payent la matière première à 1100 FCFA le litre et qu’elles revendent le produit fini au même prix de 1100 FCFA, sauf à l’heure demander de fermer boutique ». Au désarroi des consommateurs, le litre d’huile raffinée est passé de 1 100 FCFA à 1 500 FCFA, soit une hausse de 36,4 % en quelques mois.

À noter que d’après le ministre, le Cameroun accuse un « déficit structurel de 500 000 tonnes par rapport aux capacités installées en matière de raffinage et en réalité 200 000 tonnes par rapport à nos propres besoins ». Pour combler ce déficit, en plus du Gabon, le Cameroun importe l’huile de palme du Libéria, de la Sierra Leone, de la Côte d’Ivoire, mais aussi des pays asiatiques, notamment la Malaisie.

L.A

Dernière modification le mardi, 05 juillet 2022 14:53

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes