Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Education de base : le Cameroun compte moins d’un maître pour une école de 100 élèves, en dépit des recrutements massifs

Education de base : le Cameroun compte moins d’un maître pour une école de 100 élèves, en dépit des recrutements massifs

Paru le mercredi, 08 septembre 2021 10:39

Le gouvernement, à travers le Programme pour la réforme de l’éducation au Cameroun, vient d’ouvrir la procédure de recrutement de 3000 maîtres. Ce recrutement s’inscrit dans le cadre de la 3ème phase d’un programme plus vaste soutenu financièrement par la Banque mondiale.

« Nous devons avoir 12 000 maîtres. Lorsque nous avons fait la première opération, nos partenaires ont estimé que les choses commençaient à être maîtrisées. La seconde a été beaucoup mieux et ils ont décidé de donner un financement additionnel. Aujourd’hui, au lieu de 12 000 maîtres, on devrait en avoir 18 000 », révèle le ministre de l’Education de base (Minedub), Laurent Serge Etoundi Ngoa, dans une interview au quotidien gouvernemental Cameroon tribune.

Malgré ces recrutements, le Cameroun se situe encore loin du ratio de l’Unesco, qui prescrit trois maîtres pour une école de plus de 100 élèves. « Nous nous retrouvons depuis 2019 à 0,89 sur ce ratio », corrobore le Minedub, qui précise qu’avant les derniers recrutements certaines écoles n’avaient même pas de maîtres.

Laurent Serge Etoundi Ngoa indique qu’après la première phase de ce recrutement, les régions du Sud-Ouest, du Littoral et du Sud sont devenues auto-suffisantes en maîtres et ont atteint ce ratio. Même s’il reconnaît l’existence de disparités dans la répartition des maîtres dans ces régions.

« Il faudrait que les autorités administratives et les délégués régionaux veillent à cette répartition pour qu’on ne fasse pas des affectations intra-régionales qui n’obéissent pas aux quotas déterminés », prévient le Minedub. « Après la deuxième opération, que nous venons de boucler, l’Ouest et le Nord-Ouest vont rejoindre les trois autres. Il nous restera l’Est et le Centre ainsi que les trois régions septentrionales », admet-il.

Le membre du gouvernement assure qu’au cours des trois ans à venir, toutes ces régions seront auto-suffisantes en maîtres. « Il nous restera ce qu’on appelle le quota de régulation, c’est-à-dire les gens vont à la retraite, d’autres sont victimes d’accident ou de maladie ne pouvant plus leur permettre d’enseigner. Il faudra donc penser à les remplacer. Cette fois-ci, le contrat de régulation a été fixé à 100 maîtres par région », informe le Minedub.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les plus gros consommateurs de maïs du Cameroun (2020)

InfographieIC gros consommateurs mais cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.