Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le Camercap invite le Cameroun à prendre le leadership de l’ajustement des ODD hypothéqués par la crise du Covid-19

Le Camercap invite le Cameroun à prendre le leadership de l’ajustement des ODD hypothéqués par la crise du Covid-19

Paru le lundi, 11 mai 2020 18:47

Dans une note publié le 7 mai 2020 intitulée « Covid-19 & les agendas internationaux de développement : sortie de piste ? », Barnabé Okouda, le directeur exécutif du Centre d’analyses et de recherche sur les politiques économiques et sociales (Camercap), think-tank apparenté au gouvernement camerounais, évoque la difficulté à réaliser les objectifs de l’Agenda de développement durable (ODD) au Cameroun à l’horizon 2030, dans un contexte marqué par la crise sanitaire du coronavirus.

Cet agenda comporte 17 objectifs, déclinés en 169 cibles. Une panoplie de 230 indicateurs permet le suivi. Le point zéro est marqué symboliquement au 1er janvier 2016. Ledit agenda de développement est bâti sur trois piliers : la croissance économique durable, l’inclusion sociale et la préservation de l’environnement pour ne pas compromettre les générations futures.

Seulement, fait remarquer l’analyste, du fait de l’interconnexion des économies par la mondialisation, le Covid-19 surprend et inquiète par son caractère soudain, non prévisible et à large spectre planétaire. Entre temps, la croissance économique au Cameroun au cours des 10 dernières années n’a pas été au rendez-vous des prévisions du Document stratégique pour la croissance et le développement (DSCE). Le pays a performé largement en dessous des 7% de moyenne annuelle escomptée sur la période de la stratégie pour la croissance et l’emploi, censée marquer la première phase (décennale) vers un pays émergent en 2035.

Alors Barnabé se pose la question suivante : « Les inégalités ne vont-elles pas s’aggraver si l’on n’en tire pas des leçons profondes au plan individuel et collectif ? » La réponse de l’analyste est que l’inclusion sociale reste un idéal à consolider. Et que l’épreuve du Covid-19 a montré des failles qu’il va falloir plâtrer si on veut poursuivre l’aventure des ODD.

Barnabé propose de lancer un appel mondial à garder le cap vers l’idéal projeté et toute la philosophie à la base pour parvenir à un monde meilleur dans le cadre de cet agenda, avec moins d’inégalités et sans compromettre les générations futures. Pour cela, l’analyste propose des assises échelonnées en cascades (selon le modèle consensuel Bottom-Up, qui a prévalu lors des négociations de l’agenda 2030). D’abord au sein des États, puis des sous-régions (les cinq en Afrique), ensuite dans les cinq régions du monde et enfin au niveau global des Nations unies afin de revisiter cet agenda. « On pourrait alors aboutir à un ajustement idéologique et stratégique pour articuler un nouveau partenariat à visage plus humaniste, pour la prospérité des peuples, dans la paix tout en respectant la planète ! », suggère Barnabé Okouda.

« Tout comme la solution médicale, qui semble prendre racine en Afrique, le Cameroun pourrait porter la proposition idéologique et politique. Le président de la République [Paul Biya] pourrait saisir l’occasion pour lancer le message et l’appel à la communauté internationale lors de la fête nationale de l’Unité, le 20-mai prochain, en l’absence des festivités. La solennité s’y prête », conclut-il.

S.A.

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam