Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Lutte contre la fraude douanière : l’entreprise Smartech prospecte au Cameroun après le Ghana, le Nigeria et le Zimbabwe

Lutte contre la fraude douanière : l’entreprise Smartech prospecte au Cameroun après le Ghana, le Nigeria et le Zimbabwe

Paru le vendredi, 12 janvier 2024 15:07

L’entrepreneur camerounais Léon Amala-Brooks (photo), patron de Smartech, a présenté à Fongod Edwin Nuvaga, le directeur général de la Direction générale des douanes (DGD), une panoplie de solutions pour améliorer la lutte contre la fraude douanière. En réalité, l’offre de Smartech concerne aussi la lutte contre la contrefaçon, le commerce illicite et même la contrebande. Cette entreprise, qui a pour cœur de métier les télécommunications et le développement des solutions informatiques, a fait des propositions chiffrées au patron des Douanes.

Léon Amala-Brooks assure que son entreprise est capable de réduire les fonds perdus à cause du commerce illicite de 1 200 milliards de FCFA, chiffre officiel en 2022, à 500 milliards en trois ans. Ce n’est pas tout, car Smartech va plus loin en indiquant que ses solutions ont la capacité d’annuler ces pertes de manière définitive dans dix ans.

A en croire la communication de la DGD, Smartech n’est pas novice dans ce secteur. L’entreprise a déjà loué ses services dans plusieurs pays de l’Afrique subsaharienne. C’est le cas du Ghana, du Nigeria, du Zimbabwe ou même encore de l’Afrique du Sud. On apprend que dans chacun de ces pays, Smartech a développé avec succès des solutions qui rendent plus efficace la lutte contre la fraude dans le secteur du commerce. Pour le moment, la DGD ne s’est pas encore prononcée.

Michel Ange Nga

Dernière modification le vendredi, 12 janvier 2024 15:09

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Please publish modules in offcanvas position.