Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Après l’échec du DSCE,  le Cameroun va présenter une nouvelle stratégie de développement

Après l’échec du DSCE, le Cameroun va présenter une nouvelle stratégie de développement

Paru le vendredi, 13 novembre 2020 15:04

En vue de maintenir le cap d’émergence du Cameroun à l’horizon 2035, Alamine Ousmane Mey, le ministre en charge de l’Economie et la Planification présentera le 16 novembre 2020 à Yaoundé, la Stratégie nationale de développement (SND) 2020-2030 qui remplace le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE) arrivé à son terme en décembre 2019.

« La SND30 ambitionne de procéder à la transformation structurelle de l’économie en opérant des changements fondamentaux dans les structures économiques et sociales afin de favoriser un développement endogène, inclusif tout en préservant les chances des générations futures. Le cap étant de faire du pays un Nouveau pays industrialisé, les efforts seront articulés autour de la stratégie d’industrialisation, qui constitue donc le centre d’intérêt de la présente stratégie nationale », apprend-on de la SND.

A cet effet, ladite stratégie met en perspective un cadre d’objectifs stratégiques articulé avec trois cibles. La première est de mettre en place les conditions favorables à la croissance économique et l’accumulation de la richesse nationale et veiller à obtenir les modifications structurelles indispensables pour l’industrialisation du pays.

Il sera question : de porter le taux de croissance annuel de 4,5% à 8,1% en moyenne sur la période 2020-2030 ; de porter la croissance du secteur secondaire (hors pétrole) à plus de 8% en moyenne ; de ramener le déficit de la balance commerciale de 8,8% du PIB en 2018 à moins de 3% en 2030.

La deuxième cible est d’améliorer les conditions de vie des populations et leur accès aux services sociaux de base en assurant une réduction significative de la pauvreté et du sous-emploi. Comme cibles principales, il s’agira : de ramener le taux de pauvreté de 37,5% en 2014 à moins de 25% en 2030 ; de ramener le sous-emploi de 77% en 2014 à moins de 50% en 2030 ; de porter l’Indice du capital humain de 0,39 en 2018 à 0,55 et l’Indice de développement humain de 0,52 en 2016 à 0,70 en 2030.

La troisième cible est d’améliorer la gouvernance pour renforcer la performance de l’action publique en vue de l’atteinte des objectifs de développement. II s’agira notamment de poursuivre les réformes nécessaires à l’amélioration du fonctionnement des institutions, et d’accélérer la mise en œuvre de la décentralisation.

Lors du lancement des travaux d’élaboration de la SND, le 23 et 24 janvier 2019, Paul Tasong, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie avait reconnu au sujet du DSCE : « le tout premier indicateur portait sur une croissance économique soutenue pendant 10 ans. Le souhait était d’atteindre une croissance moyenne de 5,5% sur la période de planification. A ce jour, nous n’avons pas atteint de manière totalement satisfaisante ce taux de croissance. Le taux de croissance moyen de nos jours est de 4,5% ».

Le ministre avait alors expliqué que les raisons de cette contreperformance étaient, entre autres, la chute des cours du pétrole à l’international, les crises sécuritaires dans les régions du Nord-ouest, du Sud-ouest, et de l’Extrême-nord. Crises qui ont obligé le gouvernement à revoir ses objectifs de développement.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le vendredi, 13 novembre 2020 16:51

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.