Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Pour diminuer le risque de détournement des fonds publics, l’État crée de nouvelles paieries

Pour diminuer le risque de détournement des fonds publics, l’État crée de nouvelles paieries

Paru le mardi, 16 juin 2020 05:44

Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze (photo), a signé deux arrêtés, le 11 juin dernier, portant respectivement création des paieries spécialisées auprès de certains ministères et éclatement des circonscriptions financières de Yaoundé et de Maroua.

La création de pairies spécialisées auprès de certains départements ministériels, explique le ministère des Finances (Minfi), s’inscrit dans la dynamique du décongestionnement du circuit de la dépense, en général, et de la pairie générale du trésor, en particulier. « L’objectif final est de parvenir au ratio d’un payeur pour chaque département ministériel. L’arrêté y relatif porte donc création de 16 pairies ministérielles. La plupart d’entre elles sont assignataires des opérations d’au moins deux départements ministériels », explique-t-on dans ce département ministériel.

Selon la même source, l’éclatement des circonscriptions financières de Yaoundé et de Maroua était devenu impérieux au regard du volume élevé de leurs opérations et postes comptables rattachés ; lesquels sont deux, voire trois fois supérieures à ceux des autres circonscriptions financières. « Cette situation les a continuellement exposées à un risque élevé de non-maîtrise de leurs différentes opérations pouvant donner lieu à des fraudes diverses », souligne le Minfi.

La même source précise que cette réforme vise à aligner le système comptable camerounais aux standards internationalement reconnus. À terme, le Cameroun va aboutir à l’aménagement d’un réseau comptable dont la forte déconcentration doit permettre de satisfaire à l’exigence de production des comptes patrimoniaux au niveau de chaque département ministériel et de certification des états financiers de l’État par la juridiction financière agissant en qualité de commissaire aux comptes pour les entités publiques.

« Le nouveau cadre institutionnel ainsi en place devrait, sans aucun doute, garantir la transparence dans l’exécution des opérations budgétaires et l’instauration du contrôle interne comptable au niveau de chaque département ministériel en vue de la maîtrise des risques liés à l’exécution du budget, à la tenue des comptes, au maniement des fonds publics et à l’éradication des mauvaises pratiques dues à une très, forte concentration des opérations dans un seul poste », conclut le Minfi.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le mardi, 16 juin 2020 11:49

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.