Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Cybercriminalité : Plus de 5000 faux comptes fermés et près de 7 milliards FCFA de pertes pour le Cameroun (Antic)

Cybercriminalité : Plus de 5000 faux comptes fermés et près de 7 milliards FCFA de pertes pour le Cameroun (Antic)

Paru le mardi, 21 septembre 2021 08:28

L’Agence nationale des technologies de l'information et de la communication (Antic) relève au moins cinq formes de cyber attaques. Il s’agit du scamming, du phishing, de l’Hoax, du skimming ou encore du Sim swap. Selon Prosper Djoursoubo Pagou, expert en cyber sécurité à l’Antic cité par la CRTV le média public, le scamming (escroquerie par voie électronique) et le phishing (hameçonnage) constituent 90% des cas de cybercriminalité « et elles ont entrainé à date, d’après nos estimations, des dommages estimés à 7 milliards Fcfa ».

Pour ce qui est de fake new, ou Hoax, l’expert en cyber sécurité indique que l’Antic a déjà recensé plus de 5000 faux comptes et fait fermer 80%. Quant au skimming ou fraude à la carte bancaire, la même source révèle qu’une attaque de ce type contre une banque de la place a causé des dommages estimés à plus de 3 milliards Fcfa en 2010.

Créée en 2012, l’Antic est l’organisme gouvernemental de cybercriminalité et de cyber sécurité. Cependant d’après une étude menée par Hervé Martial Tchabo Sontang, spécialiste en réglementation du commerce électronique, « en regardant de près, on ne saurait dire que (…) l’Antic doive être considérée comme l’organe régulateur du traitement des données à caractère personnel en droit camerounais ».

Pour la commission économie numérique du Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), « au Cameroun, le cadre juridique de la protection des données à caractère personnel ne s’arrime pas à l’évolution rapide de l’écosystème et la digitalisation des entreprises/administrations ». Ce constat est contenu dans une récente étude intitulée « L’urgence d’un cadre juridique spécifique à la protection des données à caractère personnel au Cameroun ».

En rappel, de 2010 à 2015, le Cameroun a adopté trois lois qui encadrent le déploiement de la cyber sécurité au Cameroun. Un cadre juridique jugé toujours insuffisant par le Gicam.

L.A.

Lire aussi :

Protection des données personnelles : le Cameroun dans un quasi-vide juridique en plein boom de la digitalisation

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.