Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Sud-Ouest : 54 milliards FCFA pour alimenter les villes de Buea, Tiko et Mutengene en eau potable

Sud-Ouest : 54 milliards FCFA pour alimenter les villes de Buea, Tiko et Mutengene en eau potable

Paru le mercredi, 22 septembre 2021 11:35

Le gouvernement camerounais, représenté par le ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) a signé ce 21 septembre avec des partenaires américains, un accord de financement de 3 milliards FCFA pour les études de faisabilité du projet de réhabilitation et d’extension du réseau de fourniture d’eau potable dans trois villes de la région du Sud-Ouest. Il s’agit des villes de Buea, Mutengene, et Tiko.

La réalisation de ce projet à terme va coûter plus de 54 milliards FCFA. Ces fonds sont mis à disposition par la Lenders Deutsche Bank-New York et le financement approuvé par la US Eximbank.

Concrètement, « ces études vont permettre, dans les trois localités, de porter le niveau de production journalière d’eau potable à 30 000 M3, élargir le réseau de transport et de distribution sur une distance de 288 km et en fin de renforcer les capacités de stockage pour porter ces capacités 16 000 m3 d’eau », explique le Minepat Alamine Ousmane Mey.

Dans le Détail, il s’agira à Buea de porter la fourniture journalière de 16 000 à 20 000 m3 d’eau par jour, de réhabiliter, renforcer et étendre le réseau de transport et de distribution à 186 km et en fin améliorer les capacités de stockage à 9000 m3.

A Tiko, la production d’eau potable va être portée à environ 5000 m3, le réseau de distribution étendu à 66 km et la capacité de stockage portée à 3750 m3 par jour.

Pour ce qui est de la ville de Mutengene, la production devra être portée à environ 4 500 m3 pour un réseau étendu à 36 km et des capacités de stockage améliorées à 3000 m3.

 Pour Akawoh Minerva épse Molinge, 3ème adjointe au maire de la ville de Buea, « ce projet va bénéficier à toute la communauté. Du fait de la crise, nous avons en ce moment un afflux de populations venant de partout et nous n’avions pas assez d’eau pour tout le monde ».

Tel que l’avait confié le ministre de l’Eau et de l’Energie en juin dernier à l’Assemblée nationale, « l’approvisionnement en eau potable des populations est assuré à travers des ouvrages de production et des systèmes de distribution qui peuvent varier suivant la zone couverte ». De fait, « les problèmes se posent donc différemment, selon que l’on se trouve en milieu urbain et périurbain ou en zone rurale ». Le Cameroun dispose ainsi de 213 centres de traitement de l’eau potable gérés par la Cameroon water Utilities (Camwater), une entreprise d’Etat.

« A ce jour, elle gère 116 centres équipés et fonctionnels, 98 stations de traitements et 32 stations de reprises. Elle dispose d’une capacité installée de 824 484 m3 par jour, d’une capacité totale de stockage de 268 532 m3 et affiche un rendement de production de 93,5%. La longueur du réseau quant à elle est de 7 372 km et le nombre total d’abonnés atteint 476 181 », avait révélé le ministre de l’Eau et de l’Energie.

L.A. 

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.