Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Exploitation minière : la Sonamines lance une campagne de sensibilisation contre le travail des enfants

Exploitation minière : la Sonamines lance une campagne de sensibilisation contre le travail des enfants

Paru le mercredi, 22 septembre 2021 16:44

La Société nationale des mines (Sonamines) a lancé une campagne de sensibilisation contre le travail des enfants sur les sites miniers baptisée « Opération zéro enfant dans la mine » le 21 septembre 2021 dans la localité de Kambele, à l’Est.

« Les enfants creusent, transportent, concassent et respirent dans la poussière, malaxent le minerai concassé à mains nues pour y faire pénétrer le mercure. L’activité dans la mine nuit à la sécurité, à la santé ou au développement physique, cognitif et intellectuel », explique le communiqué.

Cette campagne vise globalement à « œuvrer pour la fin du travail des enfants dans la mine à travers un ensemble de mesures d’accompagnement à la scolarisation et à l’alphabétisation », précise le communiqué publié à cet effet. Il s’agit, de manière spécifique, de recenser les enfants travaillant dans les sites miniers de la région, de participer à la scolarisation de 153 enfants tout en suivant leur parcours tout au long de l’année scolaire.

« Le travail des enfants dans la mine interfère avec leur scolarité en les privant de la possibilité d’aller à l’école et d’avoir une scolarité normale. Ils sont bien souvent obligés de quitter l’école prématurément ou d’essayer de combiner la fréquentation scolaire avec un travail excessivement long, de connaître l’échec, le retard scolaire voire l’analphabétisme », insiste l’entreprise.

A travers cette campagne, la Sonamines cible les écoles situées à proximité des sites miniers, les sociétés engagées dans l’artisanat minier semi-mécanisé, les artisans miniers, les populations riveraines des sites d’exploitation.

Cette campagne s’inscrit dans la suite de la décision d’application immédiate prise le 30 août dernier par le ministre des Mines, de l’industrie et du développement technologique (Minmidt), Gabriel Dodo Ndoke, interdisant « l’accès des enfants mineurs aux sites d’exploration et d’exploitation minière sur toute l’étendue du territoire national ». La même décision proscrit « toute forme de travail à l’intérieur desdits sites impliquant les enfants en-deçà de l’âge obligatoire de scolarité tel que prévu par la réglementation ».

Cette mesure fait suite « au constat d’innombrables accidents enregistrés dans les sites miniers ayant causé de multiples pertes en vies humaines », justifie le Minmidt. En effet, l’organisation non-gouvernementale (ONG) Forêt et Développement rural (Foder) a recensé au total 157 décès sur les sites miniers du Cameroun entre 2013 et avril 2021. Parmi ces morts, 25 % sont dus aux noyades et éboulements de terrain causés par des trous à ciel ouvert laissés par des exploitants. Sur les 100 morts dont les âges sont connus, 38 ont entre 0 et 20 ans. 

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.