Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Régions anglophones : l’État va garantir jusqu’à 80% du crédit accordé aux entreprises

Régions anglophones : l’État va garantir jusqu’à 80% du crédit accordé aux entreprises

Paru le vendredi, 23 juillet 2021 02:36

On en sait un peu plus sur la garantie de prêts bancaires intérieurs au profit des entreprises publiques et privées impactées par la crise sécuritaire et la pandémie à coronavirus, prévue par la loi des finances 2021. À l’occasion de la cérémonie de signature de la convention de garanties entre l’État et les établissements de crédit, tenue ce 22 juillet à Yaoundé, l’on a appris que la priorité sera accordée aux entreprises opérant dans les secteurs retenus par la Stratégie nationale de développement (SND30). Il s'agit notamment de l’énergie ; des services financiers ; de l’agro-industrie ; du numérique ; des filières forêt-bois, textile-confection-cuir, mines-métallurgie-sidérurgie, hydrocarbures-pétrochimie-raffinage, chimie-pharmacie ; constructions ; services.

Par ailleurs, 70% du montant global (soit 140 milliards FCFA) sera réservé aux entreprises privées et 30% (soit 60 milliards de FCFA) à celles du public. La garantie couvrira une partie du prêt : 50% au plus pour les grandes entreprises et 70% pour les petites et moyennes entreprises (PME). « Une disposition a été prévue pour donner la possibilité d’ajuster ces plafonds à la hausse (jusqu’à 80%) pour les entreprises opérant dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest », a indiqué le secrétaire général du ministère des Finances, Gilbert Didier Edoa.

Dans le cadre de la facilité de garantie de prêts bancaires au profit des entreprises publiques et privées, le gouvernement va faire la part belle aux entreprises installées dans les régions en crise du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Ainsi pour les 200 milliards FCFA que le gouvernement va garantir auprès des banques en direction des entreprises impactées par la crise sécuritaire et la pandémie à coronavirus, l’État s’engage pour 80% du montant des prêts contractés par les entreprises opérant dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Ceci, contre 50% pour les grandes entreprises et 70% pour les petites et moyennes entreprises évoluant dans les autres régions.

Dans un rapport publié en 2018, le Groupement inter-patronal du Cameroun avait révélé que le cacao et le café, des cultures dont la production est importante dans ces régions, avaient subi de pertes de l’ordre de 56 milliards FCFA de recette à cause de la crise sécuritaire. La Cameroon Development Corporation (CDC) et la Pamol, deux géants de l’agro-industrie autre fois florissant dans ces régions étaient « à l’agonie », avec « plus d’un milliard de biens détruits pour CDC et 12 milliards de manque à gagner ».

Et le rapport de conclure : « Selon les estimations sommaires réalisées, la crise a déjà coûté 2 153 192 651 F CFA de destructions de biens immobiliers, de matériels roulants et meubles. Le manque à gagner en termes de chiffres d’affaires est estimé à 269 056 139 065 F CFA ».

Les garanties de crédit pour les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest viennent s’ajouter au Plan présidentiel pour la Reconstruction et le Développement (PPRD) des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest mis en œuvre depuis mai 2020. D’un coût estimé à près de 90 milliards FCFA, le PPRD vise à réduire les effets de la crise sur les populations et l’économie de ces régions. Il est axé sur trois piliers à savoir : la restauration de la cohésion sociale, la reconstruction et la réhabilitation des infrastructures de base et la redynamisation de l’économie locale.

Ludovic Amara

Dernière modification le samedi, 24 juillet 2021 08:43

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les plus gros consommateurs de maïs du Cameroun (2020)

InfographieIC gros consommateurs mais cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.