Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Incident du TPI de Bonanjo : deux avocats condamnés à six mois de prison avec sursis

Incident du TPI de Bonanjo : deux avocats condamnés à six mois de prison avec sursis

Paru le mardi, 24 novembre 2020 10:56

Le Tribunal de première instance (TPI) de Douala-Bonanjo a condamné hier lundi 23 novembre 2020 Richard Tamfu Ngarka et Armel Tchuemegne Kenmegne, deux avocats inscrits au Barreau du Cameroun. Poursuivis pour des faits « d’outrage à magistrat, rébellion en groupe et destruction des biens publics », ils ont été déclarés non-coupables pour le premier chef d’accusation et reconnus coupables des délits de « rébellion en groupe et destruction des biens publics ». Les deux avocats écopent chacun d’une peine de six mois de prison avec sursis de trois ans avec une amende de 100 000 FCFA.

De source judiciaire, les deux justiciables devraient retrouver la liberté ce jour « le temps de boucler avec les diligences administratives et la délivrance du certificat de levée d’écrou ».

Mais « s’ils commettent toute autre infraction dans le délai de la peine avec sursis et qu’ils sont reconnus coupables, ils purgeront d’abord la peine qui a été suspendue avant de purger la nouvelle peine d’emprisonnement », explique l’avocat Me Kome.

Le verdict tombe 48 h après la tenue de la session extraordinaire le 21 novembre dernier du Conseil de l’ordre des avocats au barreau du Cameroun. Convoqués par Me Claire Atangana Bikouna, Bâtonnier par intérim, les membres du Conseil de l’ordre avaient décidé de « suspendre sur toute l’étendue du territoire national le port de la robe du 30 novembre au 4 décembre prochains pour tous les avocats ; suspendre jusqu’à nouvel avis pour tous les avocats, toute intervention devant les juridictions statuant en matière criminelle, à tous les degrés de juridiction y compris la Cour suprême et le Tribunal criminel spécial, et les juridictions statuant en matière de contentieux électoral, y compris le Conseil constitutionnel ».

Richard Tamfu Ngarka et Armel Tchuemegne Kenmegne ont été arrêtés le 18 novembre dernier à la suite des échauffourées survenues huit jours plus tôt au Tribunal de première instance (TPI) de Douala-Bonanjo.

Ce jour, des policiers sont intervenus à coup de matraque et de gaz lacrymogène pour chasser des avocats qui manifestaient pour réclamer la libération de deux de leurs confrères. Plusieurs avocats avaient été blessés au cours de cette intervention musclée de la police.

B.E

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.