Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Sortie des élèves officiers de l’armée : une cérémonie sans le président de la République, pour cause de Covid-19

Sortie des élèves officiers de l’armée : une cérémonie sans le président de la République, pour cause de Covid-19

Paru le vendredi, 26 février 2021 12:25

Le président camerounais Paul Biya chefs des armés, n’a pas présidé ce 26 février 2021 la cérémonie de sortie officielle des élèves officiers de l’Ecole militaire interarmées. C’est la première fois qu’un tel événement se tient en l’absence du plus haut dirigeant du pays. Dans un communiqué, on apprend que le ministre de la Défense a été habilité à organiser l’événement « en format militaire réduit », pour la remise les épaulettes aux récipiendaires.

La démarche est présentée comme étant exceptionnelle. « Il sied de souligner que l’absence conjoncturelle du chef de l’Etat et des grands corps constitués à cette cérémonie ne signifie nullement une rupture avec la solennité habituelle des cérémonies de triomphe des élèves-officiers d’active arrivés en fin de formation à l’EMIA », fait savoir le communiqué signé du ministre Joseph Betsi Assomo, précisant que tradition reprendra ses droits, « une fois que les conditions sanitaires du pays le permettront ».

La promotion qui est sortie ce jour est baptisé « paix et unité ». Elle est composée d’élèves-officiers issus du Cameroun, du Congo-Brazzaville, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, de la Guinée-Conakry et de la République centrafricaine. Elle a été placée sous la présidence du général de corps d’armée et chef d’état-major des armées René Claude Meka, dans le strict respect des mesures anti-Covid.

Cette mesure est en cohérence avec la ligne tracée par le président de la République en mars 2020 en faveur d’un respect rigoureux des mesures barrières, pour éviter la propagation de la pandémie Covid-19. Dans cette optique, les festivités populaires comme celles de la fête nationale du 20 mai 2020 ont été annulées. Il en a été de même pour la présentation des vœux au corps diplomatique en janvier 2021 et les activités menées dans le cadre de la fête nationale de la jeunesse le 11 février.

Au sein de l’opinion publique, on ne manque pas de relever une application à deux vitesses de ces mesures restrictives. Il y a quelques semaines, l’artiste-musicien congolais Fally Ipoupa a tenu un concert qui a connu une importante participation. De même, on observe un relâchement général du port du masque ou de la distanciation physique dans presque tous les espaces ouverts au public. Une indiscipline qui inquiète les autorités sanitaires au moment la pandémie s’est installée dans une deuxième vague.

Dominique Mbassi

Dernière modification le vendredi, 26 février 2021 12:42

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.