Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
L’Etat recrute le cabinet ARC Consulting pour auditer de sa dette intérieure entre 2000 et 2019

L’Etat recrute le cabinet ARC Consulting pour auditer de sa dette intérieure entre 2000 et 2019

Paru le mardi, 26 octobre 2021 13:46

Le cabinet ARC Audit en Consulting a été choisi par le ministère des Finances (Minfi) pour auditer une partie de la dette intérieure de l’Etat. D’après le résultat d’un appel d’offres publié ce 26 octobre par le Minfi, ARC gagne deux des quatre lots de ce marché public.

Le cabinet basé à Yaoundé va ainsi faire l’audit de « arriérés des établissements publics, entreprises publiques, les missions de services publiques, les dettes des marketeurs et les autres prix administrés », renseigne le résultat de cet appel d’offres. C’est le lot 2.

Pour ce qui est du lot 3, le prestataire va auditer les « arriérés des Collectivités territoriales décentralisées ». Montant des deux marchés : 73 millions FCFA.

Le gouvernement n’a cependant pas trouvé de prestataires pour auditer les « arriérés non ordonnances au niveau des départements ministériels » et les « arriérés des dettes locatives ». A rappeler que la recherche de prestataires pour ces audits avait été lancée en juillet dernier.

 Il y a quelques mois, le ministère des Finances a engagé une opération d’audit des stocks des arriérés de paiement au 31 décembre 2019. Étaient concernés par cette opération, les ministères, les rectorats d’universités, les directeurs généraux des entreprises et établissements publics, mais également les Collectivités territoriales décentralisées.

Cette opération avait été initiée après un constat du Minfi selon lequel ses services continuaient à recevoir des demandes de paiements malgré les efforts d’apurement de la dette entrepris par l’Etat.

Cité par le quotidien gouvernemental, le Directeur général du Budget expliquait en décembre 2020 que cela occasionne « une dette flottante » dont le montant n’est pas connu.

C’est pour maîtriser cette dette, différente de celle de plus de 3000 milliards FCFA gérée par la Caisse autonome d’amortissement, que le gouvernement engage des prestataires.

L.A.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.