Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, un militaire n’a pas ouvert le feu à la SCB Bertoua

Paru le lundi, 01 février 2021 11:05

« Les faits se sont déroulés à la Société Camerounaise des Banques (SCB). Un militaire vient d’ouvrir le feu et blesser deux personnes. Les policiers en armes viennent de faire irruption sur les lieux et sécurisent le périmètre (écrit tel quel) », annonce cette publication parue le 30 janvier sur Facebook, et qui a recueilli plus de 300 partages depuis sa mise en ligne.

« Ce que l’on sait pour l’instant c’est qu’Il aurait demandé un crédit de 4000 000F. Il devait déjà de l’argent à cette banque. Au moment de positionner l’argent du sergent-chef, la SCB a d’abord récupéré, racheté l’ancien crédit. Et on lui a remis seulement 800 000F CFA. Il n’a pas aimé et a sorti son arme et tirer sur les vitres. Selon nos sources, il s’agit d’un récidiviste », poursuit l’auteur.

Cette affirmation a rapidement circulé sur les réseaux sociaux et a été reprise sur plusieurs autres publications Facebook (1, 2, 3).

L’information est cependant inexacte. La SCB Cameroun et le ministère de la Défense (Mindef) ont démenti la rumeur faisant état de coups de feu dans une agence de la filiale locale du groupe marocain Attijariwafa Bank à Bertoua. « Ce samedi 30 janvier 2021, l’agence SCB Bertoua a été vandalisée par un militaire identifié comme déséquilibré selon sa famille et sa hiérarchie. Ce dernier a utilisé des cailloux pour casser les vitres et le guichet automatique de l’agence de Bertoua », indique la banque dans ce communiqué.

Des images de l’agence vandalisée ont été abondamment partagées sur les réseaux sociaux ces dernières 24 h.  Contacté par SBBC, le chef de la division de la communication du Mindef, le capitaine de vaisseau Cyrille Serge Atonfack Guemo, confirme qu’il s’agit d’un « militaire déséquilibré », mais affirme qu’il « n’y a pas eu coup de feu » à Bertoua. Une « enquête interne a été ouverte pour déterminer les contours de ce malheureux incident, inacceptable par ailleurs », a ajouté le porte-parole de l’armée camerounaise.

Le militaire en question a été conduit en « lieu sûr », selon la banque. Celle-ci précise également qu’une seule personne a été blessée au cours de cet incident, et non pas deux, comme cela se dit sur la Toile. « Les éclats de vitres cassées ont causé de légères égratignures à un client qui a immédiatement été pris en charge par la direction générale de la banque », peut-on lire dans le document signé de Marie-Laure Ndoumbe, responsable de la communication et de la qualité à SCB Cameroun.

Patricia Ngo Ngouem

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les inscriptions sur les listes électorales (2021)

InfographieSBBC inscriptions listes electorales cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.