Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Attention, ces rumeurs sur la Coupe d’Afrique des nations au Cameroun sont fausses

Paru le mercredi, 02 février 2022 05:36

fake japoma

Depuis le début de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) au Cameroun, des images et des publications qui circulent sur Internet remettent en cause l’organisation du tournoi et accusent le pays hôte d’avoir recours à la « tricherie » et de bénéficier de traitements de faveur de la part de la Confédération africaine de football (CAF). Ces rumeurs sont fausses. En voici quelques exemples :

De la teinture verte aspergée sur la pelouse du stade de Japoma

L’image de personnes en train d’asperger de la teinture verte sur une pelouse est devenue virale sur les réseaux sociaux. Selon diverses publications sur Facebook, pour la plupart en arabe, il s’agirait de la pelouse du stade de Japoma, à Douala. L’infrastructure sportive, qui a notamment accueilli les matchs de la phase de groupes de la poule E., a été critiquée pour l’état de son aire de jeu. Mais cette photo ne montre pas le stade de Japoma. Ce cliché date de 2013 et a été pris en Birmanie, un pays d’Asie du Sud-est, comme le démontrent les Observateurs de France 24 dans cet article. Sur la photo, on aperçoit des sièges bleus, verts et rouges. Or, les sièges du stade de Japoma sont aux couleurs du drapeau national (vert, rouge, jaune). 

Zéro cas de Covid-19 au sein des Lions indomptables 

« Toutes les équipes frappées par le Covid sauf le Cameroun : pourquoi la polémique enfle à la CAN 2022 », titrait le quotidien régional français Le Parisien, dans un article publié sur son site Internet le 24 janvier 2022. En réalité, les Lions indomptables ont été affectés par la Covid-19. Le 30 décembre, la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a annoncé que « quatre joueurs » de l’équipe nationale avaient été testés positifs et placés à l’isolement, comme le rapportait SBBC dans cet article. D’autres sélections avaient également rapporté des cas de contaminations avant le début de la compétition. Cependant, le Cameroun n’a notifié aucun cas depuis l’ouverture du tournoi, en raison de mesures sanitaires très strictes appliquées dans la tanière des Lions indomptables. Mais c’est également le cas pour d’autres équipes comme la Côte d’Ivoire, l’Égypte ou encore la Guinée qui ont également pris des mesures drastiques pour se mettre à l’abri du virus. 

Le Cameroun truque les tests Covid-19 

Plusieurs sélections prenant part à la CAN ont été affectées par des cas de Covid-19. Dans cette affaire, le Cameroun a été pointé du doigt, le pays hôte étant accusé de « truquer » les tests de ses adversaires. Ces accusations sont infondées, car le testing des équipes et de leur staff n’est pas réalisé par le Cameroun, mais par un laboratoire indépendant mandaté par la Confédération africaine de football (CAF), organisatrice et propriétaire de la CAN. 

« Dans un souci d’objectivité et de neutralité et en vue de garantir les mesures de confiance de part et d’autre, la CAF va faire appel à un laboratoire indépendant internationalement reconnu pour tester les joueurs des équipes nationales qualifiées et leur encadrement », avait annoncé l’instance faîtière du football continental dans un communiqué le 16 décembre 2021. Le 25 janvier 2022, le président de la CAF a confirmé que ces tests sont effectivement réalisés par ledit laboratoire.

« On a décidé de faire appel à un laboratoire indépendant et fiable pour effectuer tous les tests Covid de cette compétition. Ce laboratoire a eu à travailler lors de l’Euro et lors de la Fifa World Cup. Ils ont leur propre matériel, ce qui inclut l’impartialité des résultats », a déclaré Patrice Motsepe, lors d’une conférence de presse à Yaoundé. On apprend que la CAF a confié ce mandat au groupe suisse Unilabs, leader européen des services de diagnostic médical.

Le Cameroun fait dormir six joueurs gambiens dans une même chambre

Plusieurs publications en ligne (123, 456) ont rapporté les propos du sélectionneur de la Gambie, Tom Saintfiet, selon lesquels « six joueurs dorment dans la même chambre » et partagent « les mêmes sanitaires et les mêmes douches » en pleine pandémie de Covid-19. La Confédération africaine de football (CAF) a démenti ces informations, affirmant que les propos du sélectionneur sont « dénués de toute vérité »

« La CAF et le [Comité local d’organisation] fournissent un hébergement à toutes les équipes participantes pour un maximum de 40 personnes — frais pris en charge. Maximum de deux personnes partageant une chambre (pratique standard n’importe où — et les 24 équipes y sont soumises). Si une délégation amène plus de 40 personnes, elle est responsable des frais supplémentaires. La Gambie a reçu les mêmes avantages que les autres équipes », a précisé l’instance faîtière du football continental.  

L’hôtel La Vallée de Bana, où était logée la sélection gambienne, a affecté 12 chambres doubles aux 23 joueurs des Scorpions (soit deux joueurs par chambre) et 17 chambres individuelles aux 17 membres du staff, affirme son directeur, Alain Nzelan. La Fédération gambienne de football (GFF, sigle en anglais) a confirmé que les joueurs étaient répartis à deux par chambre, avec des lits simples. La GFF a présenté ses excuses après les propos de son coach, affirmant que ceux-ci ont été sortis de leur contexte, comme on peut le lire ici

L’équipe des Comores privée d’escorte avant son entrée en lice face au Cameroun 

Des internautes ont accusé le Cameroun de ne pas avoir fourni d’escorte aux Comores, comme le veut pourtant le règlement de la CAN. À l’origine, une vidéo virale où l’on voit des joueurs de l’équipe comorienne en train de faire du strapping (une technique de kinésithérapie qui consiste à réduire la douleur de la cheville) dans un bus. Dans cette séquence, l’on entend clairement une voix d’homme dire en français que la sélection a été privée d’escorte pour se rendre au stade.

L’homme se plaint également que le bus des Cœlacanthes était encore bloqué dans les embouteillages à « 18 h 45 », alors que le coup d’envoi de la huitième de finale face au Cameroun (1-2) était à 20 h au stade d’Olembe, à Yaoundé. Plusieurs médias en ligne ont fait écho de cette information (iciici et ici), ainsi que certaines publications sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter. Cette information est cependant contredite par la voiture de police qu’on voit dans la vidéo. Le véhicule, tout gyrophare dehors, précède le bus de la sélection comorienne.  

Le défenseur d’Ajaccio, Chaker Alhadhur, aligné dans les buts en raison de plusieurs cas de Covid-19 au sein de l’équipe lors cette rencontre, a démenti cette information sur le plateau de beIN SPORTS. « Les images dans le bus ? Non, on avait une escorte… Mais il y avait un petit embouteillage et on pensait arriver en retard. Les kinés se sont avancés un peu avec des petites straps. Ce n’était pas franchement le bordel », a-t-il déclaré, cité dans la presse. Par ailleurs, le bus des Comoriens est arrivé à 18 h 34 au stade, comme le rapporte cette vidéo.

P.N.N 

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes

 

Please publish modules in offcanvas position.