Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, les salaires des médecins n’ont pas été réduits

Paru le lundi, 03 août 2020 07:51

28000 sbbc copy

Selon certains médias et médecins, le gouvernement aurait procédé à une coupe sur les salaires des médecins, ce mois de juillet 2020. Pour certains, cette baisse serait la conséquence de la crise pandémique à Covid-19. Ce serait la récession économique engendrée par cette crise sanitaire qui aurait obligé l’État à opter pour cette coupe de salaire.

En réalité, il s’agit d’une fausse information. L’État n’a pas réduit les salaires des médecins. Pour comprendre ce qui se passe, il faut se référer à une correspondance du ministre de la Santé publique, Malachie Manaouda, datée du 23 juillet 2020. Ce jour-là, le Minsanté saisit son homologue des Finances, Louis Paul Motaze, au sujet de la « suppression de la prime de technicité “agent technique” perçue par les fonctionnaires de certains corps de la santé ».

Malachie Manaouda demande à Louis Paul Motaze, dans le cadre de l’assainissement du fichier solde et personnel de l’État, de « bien vouloir supprimer la prime de technicité “agent technique” (code 242) dont bénéficient encore les fonctionnaires de certains corps de la santé, conformément aux dispositions du décret N° 2002/042 du 4 février 2002, fixant les modalités d’attribution et le montant des primes allouées aux fonctionnaires des corps de la Santé publique ».

À en croire, le ministère des Finances (Minfi), à la faveur de ce décret présidentiel, les fonctionnaires des corps de la santé publique bénéficient désormais de trois primes. Il s’agit des primes de technicité, de santé publique et d’astreinte. En son article 7, ledit texte abroge, par ailleurs, toutes les dispositions antérieures contraires. Autrement dit, les personnels qui bénéficiaient d’une prime de technicité auparavant devaient la voir purement et simplement annulée.

« Malheureusement, les services en charge de la manœuvre de retrait de ladite prime ont failli à leur devoir. Du coup, ces personnels, en plus de l’ancienne prime de technicité, se sont vus attribuer la nouvelle ainsi que les deux autres suscitées », explique le Minfi. Ainsi donc, pendant 18 ans, 4490 fonctionnaires de la santé publique ont perçu deux fois une prime pour le même travail. L’incidence financière y afférente est évaluée par le Trésor public à environ 2,5 milliards FCFA.

« Cette irrégularité, débusquée par les services compétents du ministère de la Santé publique, a été aussitôt portée à l’attention du Comité interministériel d’assainissement qui n’a pas eu d’autre choix que d’exiger la suspension de cette prime. D’où les 2400 FCFA en moins constatés sur les bulletins de solde de certains personnels de la santé publique en fin juillet 2020 » éclaire le Minfi. 

Pour le gouvernement, il s’agit d’un pas supplémentaire sur la voie de l’assainissement du fichier solde de l’État qui se poursuivra avec la même intensité. L’Ordre des médecins, lui, n’a pas commenté l’affaire.     

De fait, l’on ne peut pas parler de baisse de salaire, mais de trop-perçu. Car, la prime de 2400 FCFA perçue par certains fonctionnaires du ministère de la Santé publique était illégale. C’est plutôt des ordres de recettes qui auraient pu être servis aux bénéficiaires. Mais ces derniers, comme le reconnaît le Minfi, ne peuvent être tenus pour responsables. L’État, qui est responsable de cette situation, est revenu à l’orthodoxie financière dans le cadre de l’assainissement du fichier solde de l’État engagé depuis 2018.

Sylvain Andzongo

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.