Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, il n’est pas prouvé que le « nouveau variant » détecté en France est originaire du Cameroun

Paru le mardi, 04 janvier 2022 17:47

drone civil 1

Un « nouveau variant » de la Covid-19 aurait été découvert en France et serait d’« origine camerounaise », prétendent des articles et publications relayés sur Internet. « Un variant jusqu’ici inconnu aurait été détecté par des experts de Marseille début décembre. Il serait originaire du Cameroun. Les scientifiques doivent encore évaluer l’étude », affirme Lematin.ch (site Internet du journal suisse Le Matin) dans cet article publié le 3 janvier.

Ce variant avait déjà donné lieu à des articles dans la presse française le mois dernier (ici, ici et ici.). Ce, après que l’Institut hospitalo-universitaire en maladies infectieuses de Marseille (IHU-Méditerranée Infection), dirigé par le célèbre et controversé Pr Didier Raoult, ait annoncé le 9 décembre sur Twitter avoir découvert une nouvelle souche de la SARS-CoV-2 sur des patients de la ville de Forcalquier, près de Marseille.

Le 29 décembre, les chercheurs de l’IHU ont publié une étude (qui n’a pas encore été validée par la communauté scientifique) qui explique que le porteur de ce variant revenait d’un voyage au Cameroun. C’est à la suite de cette prépublication que ce variant est revenu au-devant de la scène médiatique. Lematin.ch a publié un article sur le sujet en ce début d’année, suscitant des reprises aussi bien dans la presse française (1, 2, 3) que camerounaise (1, 2), belge (1, 2, 3), britannique (ici), israélienne (ici), tunisienne (ici) ou encore par ce site médical thaïlandais qui annonce que « 315 personnes » seraient en réanimation en France à cause de cette souche de la Covid-19.

OMS

Cependant, il n’est pas prouvé pour l’heure que ce variant soit d’origine camerounaise. Le 10 décembre dernier, le professeur Philippe Colson, virologue à l’IHU et membre de l’étude citée plus haut, déclarait à France 3 qu’« il est trop tôt » pour confirmer l’origine de ce variant. 

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) n’a pour l’instant rendu aucun avis sur la question. Le 3 janvier sur Twitter, Dr Maria Van Kerkhove, responsable technique de l’OMS pour la Covid-19, a déclaré que le variant B.1.640 (encore appelé variant congolais) a été classé comme « variant sous surveillance » par l’agence onusienne de la santé en novembre 2021. Elle n’a fait aucune allusion au sous-lignage « B.1.640.2 », nom provisoire du nouveau variant qui aurait été découvert par l’IHU.

L’annonce de la découverte d’un nouveau variant à Marseille a suscité une vague de commentaires sceptiques et ironiques sur les réseaux sociaux. « Au cas où quelqu’un tomberait sur des tweets de @DrEricDing (épidémiologiste et économiste de la santé américain, NDLR) ou d’autres “alarmistes de variants” qui ont peut-être été déçus par Omicron, annonçant le nouveau variant de l’enfer (B.1.640.2), veuillez-vous détendre pour l’instant… (traduction) », a tweeté Pr François Balloux, directeur de l’Institut de génétique de l’University College London et spécialiste de la génomique des virus.

« Didier Raoult a réussi son coup : le nouveau variant “IHU”- dont personne ne parle en France - fait déjà frissonner les tabloïds anglais et les épidémiologistes américains de Twitter », a de son côté écrit le journaliste français Vincent Glad, soulignant que le Pr Raoult avait déjà lancé le « fameux variant Marseille-4 » dans le passé.

« Complot »

Sur les réseaux sociaux, des Camerounais crient au « complot », au moment où le pays se prépare à abriter la Coupe d’Afrique des nations (CAN). « Un nouveau variant en provenance du Cameroun repéré à Marseille… À quelques jours de la CAN… ? Complot je vous dis… », écrit un internaute sur Twitter.

« Ils sont en train de dire qu’ils ont découvert un nouveau variant au Cameroun… Ce cher pays qui accueille la CAN… J’espère que c’est une fausse information. On voit l’intention de nuire », renchérit une internaute.

« C’est quand même amusant hein. Ils ont combattu la CAN, mais on a gagné et même pas 1 semaine juste après un nouveau variant du Covid apparait au Cameroun. Ça pullule partout pour dire que c’est très contagieux en plus ! De qui se moque-t-on ? », réagit cet autre internaute sur le même réseau social.

Séquençage

Plusieurs variants de la Covid-19 circulent au Cameroun, dont certains jugés préoccupants (Alpha, Bêta et Delta). Les autorités camerounaises n’ont pour l’heure pas fait état d’un variant dont l’agent pathogène viendrait du Cameroun. En octobre dernier, le Cameroun s’est doté d’une plateforme de séquençage de nouvelle génération pour la surveillance des variants.

« Un effort important a été mis en place dans plusieurs pays africains, et notamment au Cameroun, pour se doter de ces technologies. Il s’agit de plateformes de séquençage partiel et complet. Elles permettent de détecter et suivre les variants préoccupants, mais aussi les nouveaux, dans un temps relativement court », explique Pr Yap Boum II, épidémiologiste et directeur d’Epicentre Afrique, centre de recherche de Médecins sans frontières (MSF). 

L’idée, dit-il, est de renforcer la surveillance avec des tests rapides, qui permettent d’identifier les cas positifs. « On prélève ensuite des échantillons pour un test PCR qui est ensuite séquencé grâce à un séquenceur de dernière génération. Ce dispositif va rester après la Covid. Avant cela, au Cameroun, nous n’avions pas de séquenceur. Maintenant, nous disposons de quatre laboratoires », a-t-il ajouté dans un entretien à TV5Monde.

« Nous allons accélérer la mise en place de cette plateforme génomique pour qu’on surveille davantage la circulation des variants dans nos grandes métropoles, Yaoundé, Douala, Bafoussam. Ceci, afin que nous prenions les mesures adéquates si jamais nous avons un cas », a annoncé le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie, dans une interview publiée le 13 décembre dans Cameroon tribune.

Patricia Ngo Nguem

Dernière modification le mardi, 04 janvier 2022 18:25

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.