Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, la famille de Manu Dibango n’organise pas encore d’hommage en sa mémoire

Paru le jeudi, 04 juin 2020 18:36

L’image d’une affiche en « hommage » à Manu Dibango, décédé le 24 mars dernier en France des suites de coronavirus (Covid-19), circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. « Légende : Grand hommage à Manu Dibango », peut-on lire sur ce visuel qui montre en noir sur blanc, l’image du saxophoniste camerounais de renom. Une brève biographie du père de « Soul Makossa » accompagne cette affiche frappée du logo de plusieurs entreprises, organisations et associations.

Cette annonce suscite l’indignation de certains internautes, agacés de voir l’image de l’icône de la musique africaine utilisée à des fins inavouées. D’autant qu’elle ne mentionne pas le nom de l’initiateur de ce projet, ni dans quel cadre ce « grand hommage » sera rendu. Dans un message sur Facebook, la famille du défunt artiste dénonce cette initiative.

Réaction de Papillon

Mis en cause, Ferdinand Din Din, de son nom d’artiste musicien Papillon, initiateur de ce projet porté par le Comité de lutte contre la piraterie (CMLCP) dont il est le président, tient à clarifier les choses : « A l’occasion de la Fête internationale de la musique, le “Podium Star 2020” (organisé par le CMLCP, NDLR) a décidé de s’associer à la campagne de sensibilisation sur le Covid-19 pour apporter sa contribution à la campagne que mène l’État. C’est dans ce cadre que nous rendons hommage à l’illustre personnalité qu’a été Manu Dibango, président d’honneur du CMLCP, emporté par cette maladie », répond-il à SBBC, joint au téléphone.

« Nous n’organisons pas le deuil ni les obsèques de Manu Dibango », a-t-il ajouté, expliquant que cet événement est une opération « communicationnelle et éducationnelle » sur le coronavirus, et non une « opération commerciale » comme il se raconte. « C’est dans le cadre de cette initiative citoyenne que nous avons entrepris des démarches, dans le strict respect des institutions républicaines et en conformité avec les usages qui ont cours dans l’organisation des manifestations de ce genre, pour nous rapprocher de toute personne », affirme Papillon.

Manager Manu Dibango

Une autre affiche renseigne davantage sur ce « grand hommage » à Manu Dibango. Sur celle-ci, l’on apprend que le concert en question est gratuit et devrait avoir lieu le 21 juin prochain à la salle de fête d’Akwa, à Douala. Quelque 50 artistes seraient invités à cet événement « parrainé » par le maire de la ville, Roger Mbassa Ndine. Depuis Paris où elle vit, Claire Diboa, la manager de Manu Dibango, évoque « une escroquerie monumentale » perpétrée sur le dos du défunt et de sa famille.

« Il y a plusieurs escrocs qui opèrent et j’en appelle aux autorités du pays, aux opérateurs économiques pour qu’ils n’accordent aucun crédit aux demandes qui leur sont faites pour des hommages quelconques à M. Manu Dibango », a-t-elle déclaré sur les antennes de la radio d’État, CRTV, ce jeudi 4 juin.

Décédé à l’âge de 86 ans, Manu Dibango a été enterré le 27 mars dernier dans la plus stricte intimité familiale en raison de la pandémie du Covid-19. Sa manager souligne que la famille s’exprimera et donnera la date des hommages le moment venu. « Certaines frontières sont encore fermées, l’épidémie sévit encore. Donc, un peu de patience et notre Papy Groove aura un hommage mérité, un hommage des Camerounais pour lui, un hommage des Africains pour lui et un hommage du monde entier pour lui », promet-elle.

Patricia Ngo Ngouem

 crise aglophone bafut 1

crise aglophone bafut 2

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.