Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, cette image ne montre pas la falaise de Santchou

Paru le mercredi, 10 février 2021 12:48

En marge de la vague d’émotion suite à l’accident de la circulation qui a fait officiellement 55 morts le 27 janvier dernier, une photo diffusée sur les réseaux sociaux montre une route à plusieurs virages en épingle de cheveux en affirmant qu’il s’agit la falaise de Santchou à Dschang (Ouest), le lieu du drame.

L’auteur de cette publication, partagée une centaine de fois depuis sa mise en ligne, prétend ainsi montrer cette route vue du ciel.

« Falaise de Dschang, RIP », écrit cet autre sur la photo publiée dans ce post, accompagnant son commentaire de deux émojis en larmes.

En réalité, cette photo n’a rien à voir avec le lieu indiqué. Une recherche d’image inversée sur Google permet de retrouver ce cliché en ligne. La recherche nous conduit sur cette publication Facebook de septembre 2017. Selon ladite publication, la photo montre la « Gembu Road », une route de la ville de Gembu située sur le plateau de Mambilla (ou Mambila) dans l’Etat de Taraba, dans l’est du Nigeria.

En insérant « Gembu Road » dans la barre de recherche, nous retrouvons cette photo parmi d’autres clichés utilisés par des sites nigérians (1, 2) ou dans cette publication Twitter qui remonte à juin 2015. Autant d’éléments qui montrent que cette photo n’a pas été prise au Cameroun, et n’a donc aucun lien avec l’accident de la falaise de Santchou.

Il est à rappeler que l’accident sus-évoqué fait suite à la collision entre un bus de transport interurbain de la compagnie Menoua Voyage, avec à son bord 70 personnes, et un camion qui transportait du carburant frelaté.

Les deux véhicules ont pris feu après le choc. Le premier bilan fait état de 53 victimes mortes calcinées sur le champ et deux autres qui ont succombé plus tard de leurs blessures. Vingt-trois autres personnes ont également été blessées, selon le bilan officiel. Le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, a implanté, le 1er février, deux plaques sur le lieu du drame pour sensibiliser les usagers sur les dangers de la route. Une enquête a été ouverte et « permettra d’établir les responsabilités des uns et des autres et de prendre les mesures appropriées », a annoncé le ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, dans un communiqué publié le jour du drame.

Patricia Ngo Ngouem

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Le maïs est la 3e denrée alimentaire produite au Cameroun, après le manioc et la banane plantain

InfographieAgro cameroun mais 2020

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.