Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Oui, l’échange audio sur les réseaux sociaux entre Amougou Belinga et l’ambassadeur du Cameroun en RCA est authentique

Paru le vendredi, 10 juillet 2020 09:32

C’est une conversation sonore surréaliste qui circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Dans la bande audio de 3 min 57 s, deux personnes échangent. L’une appelle l’autre « monsieur l’ambassadeur » et l’autre « président ».

Au fil de la conversation, le « président » parle de manière rude à « monsieur l’ambassadeur » et l’accuse d’avoir trempé dans une malversation financière d’un montant de 400 millions de FCFA en République centrafricaine (RCA). Le mot « Vision Finances » est lâché. À la fin de la conversation, « monsieur l’ambassadeur » est rudoyé : « Vous me la bouclez ! », ordonne le « président ». 

De par les timbres vocaux, certains ont alors déduit qu’il s’agirait, d’une part de Jean Pierre Amougou Belinga, PDG du Groupe L’Anecdote, promoteur d’un groupe de presse (Vision 4 TV, 3A Telesud, radio Satellite, l’hebdomadaire L’Anecdote) et d’une microfinance appelée « Vision Finances » et, d’autre part, Nicolas Nzoyoum, ambassadeur du Cameroun en RCA. D’autres ont pensé qu’il s’agirait d’un deep fake digne de l’application « Deep Voice » produit par Baidu. Que nenni.

En effet, dans une correspondance officielle datée du 8 juillet 2020 et adressée au ministre des Relations extérieures (Minrex), l’ambassadeur du Cameroun en RCA ne nie pas l’authenticité de la bande sonore. Au contraire, il la confirme en relatant sa version de fait.

« Le PDG du Groupe L’Anecdote est arrivé à Bangui il y a trois ans, introduit par un ressortissant camerounais monsieur Joël Kouemo, conseiller du Premier ministre en matière des investissements. Comme l’ambassade le fait pour tous les hommes d’affaires camerounais sérieux et désireux d’investir en RCA, j’ai accompagné ce monsieur et l’ai introduit auprès des plus hautes autorités centrafricaines et j’avais pour habitude de le recevoir chaque fois, lui et l’ensemble de sa délégation ainsi que le personnel Vision 4 RCA, à la résidence du Cameroun jusqu’au jour où, il y a une plus d’un an, j’ai appris que dans mon dos, il me traitait de “pauvre Bamileke qui court derrière moi pour l’argent” », déclare le diplomate. Il dit avoir pris ses distances avec M. Amougou Belinga.

S’agissant de l’aspect financier, ajoute M. Nzoyoum, le seul appui que le PDG du Groupe L’Anecdote a apporté à l’ambassadeur, c’est son intervention au cours de l’année 2019 auprès du ministère des Finances au Cameroun en vue du renflouement du compte de la perception pour un montant de 100 millions de FCFA, en dessous la sollicitation faite par la lettre N° 101/L/AC/CAB/SP du 17 juin 2019.

Toujours selon le diplomate camerounais, M. Amougou Belinga est courroucé de son absence « très » remarquée à l’inauguration, il y a quelques mois du siège de la Télévision centrafricaine (TVCA) rénovée par le Groupe Anecdote. Une absence que le diplomate explique par le fait qu’il n’avait pas reçu de billet d’invitation, ni du gouvernement centrafricain, ni de Vision 4 RCA.

« Mais est-ce une raison pour dénigrer et insulter l’ambassadeur du Cameroun sur place ? À chacun de juger à travers ce voice », conclut le diplomate. Le Groupe Acdote, lui, ne commente et ne dément pas la bande sonore.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le vendredi, 10 juillet 2020 13:35

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.