Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, Camair-Co n’a pas lancé un recrutement de 53 hôtesses

Paru le lundi, 10 août 2020 05:01

1 etoile de cameroun

Depuis le 27 juillet dernier, les réseaux sociaux sont agités par une annonce de recrutement de 53 hôtesses attribuée à la compagnie aérienne nationale Camair-Co. Sur cette annonce prétendument signée du directeur général de la Camair-Co, Louis Georges Njipendi Kuotu, les postulants sont invités à déposer leurs dossiers en ligne.

Seulement, après vérification, il s’agit d’une fake News. « Une annonce datée du 27 juillet 2020, faisant état d’un prétendu test de sélection de 53 jeunes dames pour le service d’hôtesses d’embarquement dans les aéroports du territoire national et faussement attribuée à la Camair-Co, est largement relayée sur les réseaux sociaux. Y faisant suite, la Camair-Co dément formellement être à l’origine de ladite annonce. Par conséquent, elle décline toute responsabilité à l’égard d’éventuels préjudices pouvant en découler », dément la compagnie aérienne.

Elle déclare qu’elle se réserve le droit d’engager toute action judiciaire appropriée contre les auteurs de cette fausse annonce. Par ailleurs, la compagnie invite le public à faire preuve de vigilance et rappelle à toutes fins utiles qu’elle dispose de canaux officiels pour la publication de ses communications à savoir : son site (www.camair-co.com), ses comptes Facebook, Twitter, Instagram et LinkedIn, la presse écrite et/ou parlée.

Au plan pratique, Camair-Co n’est pas dans une posture où elle peut engager un recrutement de cette envergure. À date, la compagnie ne dispose pas d’avions opérationnels. Ses deux MA60 d’antan requièrent une maintenance. Son unique Bombardier Dash 8 fait l’objet d’une rupture unilatérale du contrat par son loueur Abu Dhabi Aviation, qui réclame des millions d’impayés de frais de location ; ses deux 737-700 (cloués au sol depuis février 2019) attendent désespérément d’être convoyés pour subir une maintenance.

Avec un chiffre d’affaires nul, la compagnie a procédé à la mise en chômage technique de 371 employés pour compter du 22 juin 2020, pour une période de 3 mois renouvelable le cas échéant.

2 communique

Sylvain Andzongo

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam