Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, l’efficacité de la Chloroquine sur le nouveau coronavirus n’a pas encore été prouvée scientifiquement

Paru le mercredi, 11 mars 2020 06:43

Alors que des cas de coronavirus (Covid-19) sont désormais notifiés dans plusieurs pays notamment au Cameroun qui a confirmé deux cas d’infection le 6 mars dernier, de nombreuses fausses informations circulent sur la maladie. L’une d’entre elles prétend que la Chloroquine serait efficace contre le Covid-19.

« La chloroquine est un médicament qui fut utilisé pour le traitement du paludisme au Cameroun. Du fait des résistances du plasmodium et des effets secondaires gênants, il a été retiré du marché », explique le Dr Christian Foh Mengo, pharmacien à Yaoundé. Ce médicament est un dérivé de la quinine, commercialisée il y a des années dans le pays sous le nom de Nivaquine.

Certains lui attribuent pourtant des vertus contre le nouveau coronavirus. « Il faut acheter ce produit, le garder avec soi et l’utiliser au cas où la maladie venait à vous attraper. On s’est rendu compte que ce virus est sensible à la chloroquine. À raison de 500 mg/jour, le produit permet de traiter l’infection à coronavirus et d’en sortir indemne », affirme une voix d’homme dans un extrait sonore abondamment partagé sur les réseaux sociaux au Cameroun. Seulement, voilà : l’efficacité de ce produit sur le Covid-19, vendu dans des circuits parallèles au Cameroun, n’a pas encore été prouvée scientifiquement.

Essais cliniques

« À ce stade des connaissances (…), je pense qu’il est prématuré de se prononcer sur son efficacité pour un malade atteint. Je crois qu’il y a un rapprochement dû au fait que, lorsqu’il y a eu l’épisode du SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère, une maladie respiratoire contagieuse et parfois mortelle causée par un coronavirus, NDLR), la Chloroquine s’était révélée efficace », affirme le Dr Christophe Ampoam, vice-président de l’Ordre national des pharmaciens du Cameroun (ONPC).

« Toutefois, il n’y a pas de données fiables sur l’Homme, encore moins à titre préventif. S’il s’avérait que c’est effectif, il faudrait que les données pharmacologiques soient déterminées en vue d’une évaluation pour l’homologation », poursuit le spécialiste dans le quotidien gouvernemental Cameroon tribune.

Plusieurs essais cliniques sont en cours pour trouver un traitement contre le nouveau coronavirus. Mais ceux-ci n’ont pas encore été validés par les experts, notamment ceux de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Certains remèdes occidentaux, traditionnels ou domestiques peuvent apporter du confort et soulager les symptômes de la Covid-19, mais rien ne prouve que les médicaments actuels permettent de prévenir ou de guérir la maladie. L’OMS ne recommande de prendre aucun médicament, y compris les antibiotiques, en automédication pour prévenir ou guérir la Covid-19 », met en garde l’institution spécialisée des Nations unies pour la santé publique.

Patricia Ngo Ngouem

chloroquine

Dernière modification le mercredi, 11 mars 2020 07:01

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.