Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Oui, certains présélectionnés du recrutement spécial de 25 000 diplômés en 2011 sont sans matricule solde, 9 ans plus tard

Paru le mercredi, 11 mars 2020 15:42

Neuf ans après le lancement du recrutement spécial de 25 000 jeunes diplômés, ordonné par le chef de l’État, Paul Biya, certains affirment que des présélectionnés de cette opération ne seraient toujours pas pris en solde.

Pour vérifier cette affirmation, le secrétariat technique de ce recrutement spécial logé au ministère de la Fonction publique a été saisi. Dans ce service, un fonctionnaire qui a requis l’anonymat [pour cause du devoir de réserve : NDLR] confirme qu’il y a effectivement « des cas de présélectionnés qui ne disposent toujours pas de matricule », neuf ans après le lancement du recrutement de 25 000 jeunes dans la fonction publique camerounaise.

Yves B., cadre contractuel au ministère de l’Agriculture, témoigne : « depuis 2011, moi je ne suis pas pris en solde alors que des camarades recrutés la même année perçoivent leur salaire, d’autres ont même déjà bénéficié de promotion jusqu’au poste de sous-directeur. J’ai déjà déposé des requêtes à la fonction publique. On m’a seulement dit d’attendre. Voilà neuf ans que ça dure. Je viens au travail quand c’est possible. Car figurez-vous que je n’ai pas de salaire ».

Comme Yves B., Michelle N., au ministère des Mines raconte qu’elle a contacté « le fameux secrétariat technique », sans succès. « Il faut attendre. C’est qu’on m’a dit », rapporte l’agent public. Elle révèle que plusieurs de ses congénères sont dans la même situation.

Le secrétariat technique, lui, déclare qu’il ne dispose pas encore de statistiques définitives sur ces cas de personnes sans matricules soldes. Il confirme néanmoins que près de 5 000 jeunes se sont désistés au cours de l’enrôlement de 25 000 jeunes diplômés engagé en 2011.

Pour avoir des chiffres consolidés, le ministre de la Fonction publique et la Réforme administrative (Minfopra), Joseph Lé, a signé, le 2 mars 2020, un communiqué invitant « les candidats officiellement présélectionnés au travers dudit recrutement et, n’ayant pas encore de matricules solde, à bien vouloir prendre l’attache de ses services compétents, porte 206, de l’immeuble du Minfopra, munis de toutes les pièces justificatives de leur absorption, dans un délai de 15 jours ».

Le membre du gouvernement prévient que, passé le délai du 17 mars 2020, les intéressés seront considérés comme démissionnaire.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le jeudi, 12 mars 2020 08:49

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.