Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, le coût d’un des 14 péages automatiques au Cameroun n’est pas de 34 milliards FCFA

Paru le mardi, 15 décembre 2020 05:31

Cette capture d’écran (photo), au sujet du projet de construction de 14 péages automatiques au Cameroun, circule dans les réseaux sociaux depuis la pose de la première pierre effectuée, le 10 décembre 2020, à Mbankomo, une banlieue de Yaoundé, par le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi.

Selon la rumeur véhiculée, le membre du gouvernement aurait lancé un projet dont un seul des 14 péages coûterait 34,7 milliards FCFA. Ce qui signifie qu’en multipliant le prix unitaire supposé par l’ensemble des 14 ouvrages, le coût final serait à 485,5 milliards FCFA. Ce qui est faux.

En réalité, le projet lancé par le Mintp est d’un coût global (toutes taxes confondues) de 34,75 de milliards FCFA et non pour un seul péage.

Dans le détail, voici les coûts des diverses prestations, études et contrôle : 4,411 milliards; dégagements des emprises : 1,014 milliard; terrassements généraux : 2,023 milliards; chaussées et accotements : 5,445 milliards; assainissements : 990 millions; génie civil : 2,020 milliards; signalisation et équipement : 1,199 milliard; équipements d’exploitation : 6,273 milliards; voiries et réseaux divers : 1,825 milliard; bâtiments, auvents et cabines : 6,879 milliards.

Le reste des 2,5 milliards FCFA représentent les coûts de la société de projet Tollcam en charge du projet. De quoi s’agit-il?

En effet, le projet s’exécute dans le cadre d’un partenariat public-privé. C’est ainsi que Tollcam, une société de droit camerounais a été constituée par le groupement Razel-BEC-Egis Projects, adjudicataire du marché. L’entreprise constituée doit assurer le financement, la conception, la construction l’équipement, l’exploitation et la maintenance des ouvrages.

Les recettes attendues des 14 postes de péage partiront de 7 milliards FCFA en 2021, pour atteindre 53,59 milliards FCFA en 2039 sur la base d’un tarif unique fixé à 500 FCFA. Les recettes nettes à reverser à l’Etat partiront de 5,482 milliards en 2021 à 48,995 milliards en 2039 (fin du contrat).

Les 14 postes de péage à construire et les itinéraires des routes sont les suivants : Nsimalen (Yaoundé-Mbalmayo), Mbankomo (Yaoundé-Mbankomo) ; Tiko (Douala-Mutenguene) ; Edea (Douala-Edea) ; Boumnyebel (Edea-Boumnyebel) ; Nkometou (Yaoundé-Obala) ; Bayangam (Bangangte-Bafoussam) ; Bafia (Obala-Bafia) ; Mbanga (Douala-Mbanga) ; Manjo (Mbanga-Manjo) ; Bandja (Bafang-Bafoussam) ; Matazen (Bafoussam-Bamenda) ; Foumbot (Bafoussam-Foumbot) et Dschang (Dschang-Bamougoum).

Sylvain Andzongo

● E-Arnaques


● Fact Cheking




La téléphonie mobile au Cameroun (2010-2019)

InfographieSBBC telephonie mobile cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.