Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, ce compte n’est pas celui du ministre des Finances Louis Paul Motaze

Paru le mercredi, 16 décembre 2020 12:09

Un compte attribué au ministre camerounais des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze, compte près de 1 050 abonnés sur Twitter. Ce compte, sous le nom de @PaulMotaze, a été ouvert en janvier 2020. Il est suivi par d’autres administrations publiques comme le ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), mais aussi par des médias comme la CRTV et des journalistes. Pour autant, ce compte n’est pas celui du Minfi. Encore moins celui-ci présent sur Twitter sous la dénomination @MotazPaul.

Le membre du gouvernement s’est en effet dit victime d’une usurpation d’identité sur cette plateforme de microbloging. « Le ministre des Finances informe l’opinion publique, particulièrement les utilisateurs des réseaux sociaux, qu’un profil Twitter a été frauduleusement ouvert à son nom », indique Louis Paul Motaze dans un communiqué publié le 14 décembre.

Le vrai Motaze

S’il reconnaît disposer de comptes sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Instagram), il précise toutefois que ceux-ci sont tous accessibles sous la dénomination @RealMotaze.

Il est donc présent sur Twitter sous l’identifiant @RealMotaze. Ce compte a cependant été suspendu. Afin de garantir un « environnement sécurisé » à ses utilisateurs, Twitter est susceptible de suspendre les comptes qui enfreignent ses règles de sécurité. « Si nous suspectons qu’un compte a été piraté ou compromis, nous pourrons le suspendre jusqu’à sa sécurisation et sa restauration au profit de son titulaire, ceci afin de minimiser toute activité malveillante potentielle liée au piratage », explique la plateforme ici, en donnant les causes de suspension d’un compte.

Enquête

En juillet dernier, Twitter a ouvert une enquête sur le piratage massif qui a visé des comptes de personnalités comme le nouveau président élu Joe Biden, Barack Obama ou encore Bill Gates.

L’usurpation d’identité des personnalités est l’une des arnaques les plus récurrentes sur les réseaux sociaux au Cameroun. L’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (Antic) a débusqué 3016 faux comptes de personnalités sur les réseaux sociaux entre octobre 2018 et avril 2020.

Eu égard à cette situation, le Minfi appelle les internautes à faire preuve de vigilance face aux actes malveillants que les fraudeurs pourraient commettre en son nom. Il se réserve par ailleurs le droit d’ester en justice contre toute personne qui utilise son nom et ses photos pour « publier de fausses informations dans le but d’arnaquer et d’abuser d’honnêtes citoyens ».

Patricia Ngo Ngouem

Dernière modification le mercredi, 16 décembre 2020 12:47

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.