Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, le centre d’excellence de la CAF de Mbankomo n’est pas une propriété du Cameroun

Paru le jeudi, 20 août 2020 14:52

1 propriete

Des photographies du centre d’excellence de la Confédération africaine de football (CAF) de Mbankomo, dans un état de décrépitude, ont abondamment été partagées sur les réseaux sociaux depuis le début de ce mois d’août.

Ces images ont suscité de vives critiques de la part des internautes, dont certains accusent le gouvernement camerounais, propriétaire dudit centre selon eux, d’être à l’origine de cette situation. « Peut-on concevoir qu’à la veille du CHAN 2021 et de la CAN 2022, le Cameroun laisse cette infrastructure à l’abandon ? », s’émeut un internaute dans un message publié le 2 août dernier sur sa page Facebook et accompagné de plusieurs clichés de l’infrastructure envahie par des herbes à divers endroits.

« Le Centre d’excellence de la CAF à Mbankomo à l’abandon ! Un centre construit par Issa Hayatou et racheté par le Cameroun après l’arrivée de Hamad Hamad à la présidente de la CAF », déplore un autre sur le même réseau social.

Contrairement à ce qu’il se dit, le centre d’excellence de Mbankono n’est pas la propriété du Cameroun. Du moins, pas encore. « Ce centre est encore sous l’autorité de la CAF. Il n’a pas encore été cédé ou rétrocédé au gouvernement. Les négociations pour sa cession ou sa rétrocession sont en cours, mais en attendant, il a été placé sous la supervision de la Fecafoot », a déclaré le ministre des Sports et de l’Éducation physique (Minsep), Narcisse Mouelle Kombi, à l’issue d’une visite de l’infrastructure le 13 août dernier.

Cette information est confirmée du côté de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), où des sources indiquent que la CAF est la « propriétaire » de ce centre. Les autorités sportives reconnaissent cependant que l’infrastructure est dans un état de délabrement. Une situation due à la crise liée par la pandémie de coronavirus (Covid-19) qui a privé le centre de sa principale source de revenus, à savoir les recettes des séjours de ses différents pensionnaires (équipes de football, séminaristes, etc.).

« En plus de son statut juridique particulier, cette situation explique en grande partie les difficultés financières dudit centre, avec pour corollaire l’incapacité pour sa direction d’assumer certaines charges de fonctionnement, en raison d’une absence totale de revenus », ajoute le ministre. Sans oublier que la CAF s’est désengagée depuis 2017 de la gestion directe du centre, alors que le personnel est encore sous contrat avec l’instance faîtière du football africain.

Narcisse Mouelle Kombi promet cependant la rénovation de l’infrastructure, afin qu’elle « garde sa splendeur et soit un outil de la promotion des performances et d’excellence des sportifs camerounais ». Le centre d’excellence de la CAF de Mbankomo, situé à 25 km de Yaoundé, est fonctionnel depuis 2010. Cette infrastructure ultramoderne accueille régulièrement les équipes africaines dans le cadre de leur préparation aux compétitions officielles. L’équipe nationale A' des Lions indomptables de football doit y séjourner prochainement en vue de sa préparation au Championnat d’Afrique des nations (CHAN) 2021.

Patricia Ngo Ngouem

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.