Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, le Gouverneur ne détient aucun compte sur les réseaux sociaux

Paru le mardi, 26 janvier 2021 07:28

Certains Camerounais croient être « amis » d’Abbas Mahamat Tolli, le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), dont le siège est à Yaoundé. Sur Facebook, un profil dénommé « Abbas Mahamat Toli Mahamat » (https://www.facebook.com/abbasmahamattoli.mahamat/friends) s’est fait près de 15 « amis » depuis novembre 2020. Un autre dénommé « Abbas Toli Mahamat » (https://www.facebook.com/abbas.tolimahamat), existe depuis 2017.

Tous ces comptes indiquent qu’il s’agit du gouverneur de la BEAC. Sur LinkedIn, le compte « Abbas Mahamat Tolli » (https://www.linkedin.com/in/abbas-mahamat-toli-36b367172/) compte 1501 abonnés. L’autre compte (https://www.linkedin.com/in/abbas-mahamat-tolli-04467979/) enregistre plus de 500 abonnés. Mais vérification faite, il s’agit de faux comptes.

En effet, interpellé sur la question, le chargé de mission responsable du pôle communication, Philippe Azeufack Kemtio, répond dans un communiqué publié le 25 janvier 2021 : « la Banque des Etats de l’Afrique centrale précise que monsieur Abbas Mahamat Tolli ne détient aucun compte sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Baddoo, Google+, Instagramm…). La Beac apporte, en conséquence, un démenti formel aux informations véhiculées via ces comptes face à toute sollicitation, tout propos ou tout acte, faisant usage de l’identité du gouverneur de la Beac ».

Toujours selon M. Azeufack, il s’agit des individus mal intentionnés qui contactent actuellement des particuliers ou des entreprises via des comptes frauduleux sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, WhatsApp et LinkedIn, à des fins d’escroquerie. « Ces personnes présentent sur ces services de messagerie des documents falsifiés et un faux profil au nom du gouverneur (pièces d’identité, badges, etc.) », souligne le responsable.

La Banque centrale se réserve désormais le droit de prendre toutes les mesures, y compris d’ordre judiciaire, contre les auteurs de ces agissements. En effet, il s’agit d’actes d’escroquerie qui entachent la réputation du gouverneur. Un silence de sa part dans le contexte actuel pourrait s’assimiler à un mutisme passif.

S.A.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes