Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, cette vidéo ne montre pas un des auteurs de la tuerie d’élèves

Paru le lundi, 26 octobre 2020 13:06

34160 sbbc copy

Une vidéo virale sur les réseaux sociaux prétend montrer la capture, par la population, d’un des auteurs de l’attaque perpétrée samedi 24 octobre contre une école primaire à Kumba, dans la région du Sud-Ouest. « L’un des tueurs des enfants à Kumba capturé », indique la légende dans cette publication. La séquence dure environ 30 secondes. Elle montre un homme dans un pousse-pousse frappé par de jeunes gens avec des bouteilles et le plat d’une machette. Son visage et son torse sont couverts de sang. Une première recherche à l’aide de Google Images à partir des captures d’écran de cette vidéo ne donne aucun résultat.

Pas de résultat non plus avec le moteur de recherche russe Yandex. Une recherche avec TinEye ne donne pas plus de succès. « Nous avons recherché 44,1 milliards d’images et n’avons trouvé aucune correspondance avec votre image de recherche. Cela est probablement dû au fait que TinEye n’a pas encore exploré le site web ou la page sur laquelle cette image apparaît », explique le moteur de recherche canadien. Certains indices visuels permettent toutefois de dire que cette vidéo n’a aucun lien avec la tuerie de Kumba, pas plus qu’avec le Cameroun.

34160 sbbc1

En visionnant attentivement la publication, on aperçoit une affiche sur laquelle il est écrit « Firstmonie ». Le premier résultat de la recherche nous renvoie sur le site Internet de FirstBank, une banque nigériane fondée en 1894 et basée à Lagos, la capitale économique du pays le plus peuplé d’Afrique. L’on y apprend ainsi que « Firstmonie » est le service de transfert d’argent et de paiement mobile que propose cette banque nigériane. Ce qui prouve déjà que la vidéo n’a pas été tournée au Cameroun. Par ailleurs, le gouvernement n’a pas fait état de l’arrestation de personnes en lien avec l’attaque contre le complexe scolaire « Mother Francisca International Bilingual Academy ».

Le ministre de la Communication (Mincom), René Emmanuel Sadi, a annoncé samedi soir qu’une enquête a été diligentée afin de « déterminer les circonstances exactes » de cette attaque et de « rechercher activement les coupables afin qu’ils répondent de leurs actes devant la justice ». Selon les autorités, une dizaine de « terroristes », munis « d’armes de guerre » et « constitués en véritable commando », a fait irruption à bord de trois motocyclettes et a ouvert le feu sur des élèves dans des salles de classe. Au moins 6 élèves âgés de 9 à 12 ans ont été tués et 12 autres blessés dans la fusillade, selon le bilan officiel. Aux dernières nouvelles, un des élèves aurait succombé des suites de ses blessures, portant le nombre d’enfants décédés à 7. L’attaque a été condamnée par la communauté nationale et internationale.  

Patricia Ngo Ngouem

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.