Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, le numéro 667901745 ne vous tuera pas si vous décrochez

Paru le vendredi, 27 août 2021 15:28

 

fackt

« Bsr. stp le numéro : 667901745 est dangereux ne décrochée pas. On viens d’annoncé à la radio. Elle est un agent du diable, son nom est NAYELLE WALIYA. Elle a tué 18 personnes depuis jeudi à Yaoundé. S’il te plait ne garde pas ça pour toi seul. Fait circuler aux autres si tu as les sms. Pardon faut le partage », annonce un message truffé de fautes partagé depuis quelques jours sur WhatsApp. Celui-ci ne précise toutefois pas les circonstances de ces présumés décès, ni quand cela s’est produit. En réalité, il s’agit d’un « hoax », terme anglais qui signifie « canular ».

Selon les experts en informatique, il s’agit d’une information erronée ou invérifiable qui profite de la puissance d’Internet pour se propager à grande échelle et dont le contenu cherche à créer l’inquiétude, l’indignation ou l’approbation. « Il s’agit d’une fausse rumeur. Aucun 667 ne tue chez nous », a déclaré, dans un grand éclat de rire, Moussa Ousseni, le directeur de la communication de Nexttel. Aucun décès lié à un appel téléphonique à Yaoundé n’a été rapporté par les autorités publiques ou par les médias réputés ces derniers jours. Ce qui tend à montrer que cette information est infondée.

La rumeur du téléphone portable qui tue n’est pas nouvelle au Cameroun. En juin 2019, un message similaire demandait d’éviter de décrocher le numéro « 665666666 », car il aurait tué « plusieurs personnes » à Melong, une localité du département du Moungo dans la région du Littoral. Ce qui était faux. En février de la même année, un autre message d’alerte mettait en garde les internautes contre le numéro de téléphone « +264866699666 », portant un indicatif de la Namibie. Ledit message affirmait que ce numéro avait tué «11 personnes » la veille à Yaoundé, et que les victimes seraient mortes marquées du nombre 666 associé au diable dans la religion chrétienne.

En 2012, l’ancien ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel), Pierre Biyiti bi Essam, avait publié un communiqué pour rassurer les populations, après la psychose créée par un Sms émanant d’un numéro masqué mettant en garde les utilisateurs du téléphone portable contre la réception d’éventuels appels provenant d’un «numéro tueur» commençant par +229. Les spécialistes sont formels : il n’y a aucun risque de mourir en décrochant un appel téléphonique.

P.N.N

Dernière modification le vendredi, 27 août 2021 15:31

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les plus gros consommateurs de maïs du Cameroun (2020)

InfographieIC gros consommateurs mais cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.