Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, il n’y a pas de risque à allumer un feu après l’utilisation d’un gel hydro-alcoolique

Paru le samedi, 28 mars 2020 07:50

Un message, partagé depuis quelques jours au Cameroun via WhatsApp notamment, prétend alerter sur les dangers encourus en allumant un feu ou à être proche d’une flamme juste après l’utilisation d’un gel hydro-alcoolique. Ce produit est très sollicité actuellement à cause de la pandémie de coronavirus (Covid-19) qui touche de nombreux pays dans le monde.

« À tous, assurez-vous de ne pas aller en cuisine ou près d’une flamme après avoir utilisé un gel désinfectant pour les mains. Ces gels contiennent de l’alcool et sont hautement inflammables. À partager au maximum svp. Merci », est-il énoncé dans ce message. Une photo censée montrer une personne avec de graves brûlures aux mains et aux avant-bras illustre cet « avertissement ».

Une recherche d’image inversée sur Google permet de retrouver cette photo sur Internet. L’un des résultats de la recherche nous renvoie sur ce site Internet, où l’auteur affirme qu’une femme s’est accidentellement brûlée à Singapour en allumant son poêle peu de temps après s’être désinfecté les mains avec un gel hydro-alcoolique. L’article (en anglais) qui rapporte cet accident a été mis en ligne le 24 mars dernier. D’autres sites Internet, comme ici et , relaient également la même information dans la même langue.

Et pourtant, cette information est erronée. « L’alcool sur les mains s’évapore en quelques secondes après l’application. Donc, il n’y a aucun risque », explique le Dr Yannick Kamga, médecin de santé publique. « Les gels contiennent certes de l’alcool, mais celui-ci est assez volatile. Et il y a aussi de l’eau dans la composition. Donc, pour se brûler, il faudrait vraiment avoir la poisse de trois cocus », renchérit le Dr Hans Mbock.

Comme le lavage des mains à l’eau savonneuse, les gels hydro-alcooliques sont préconisés dans la lutte contre le Covid-19. Toutefois, les spécialistes recommandent de respecter le temps de friction d’au moins 30 secondes jusqu’à l’obtention de mains sèches, et de les utiliser de manière ponctuelle en l’absence d’un point d’eau, notamment dans les transports en commun.

« Le gel hydro-alcoolique a un rôle essentiellement bactéricide. Il nous aide à tuer tous les agents biologiques que nous avons sur les mains. L’alcool, l’eau oxygénée et la glycérine sont les différentes composantes du gel hydro-alcoolique. Aucune de ces substances n’a d’impact sur notre main. Nous recommandons de l’utiliser trois fois, et pas plus. À la quatrième utilisation, faites recours à l’eau coulante et du savon. Le lavage des mains permet d’éliminer les résidus de ces agents biologiques sur notre paume de main », explique un spécialiste. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) donne la recette pour fabriquer soi-même son gel hydro-alcoolique dans ce guide publié sur son site Internet.

Patricia Ngo Ngouem

gel desinfect

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.