Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Ces infox qui ont pollué la Toile

Paru le mardi, 29 septembre 2020 11:26

1 Toile

Au cours de la journée du 22 septembre 2020 et quelques jours après, plusieurs infox ont circulé sur la Toile au sujet des marches interdites du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC). À commencer par certaines vidéos. L’une d’elles montre que des manifestants n’étaient pas pacifiques et ont attaqué les forces de l’ordre. Et pourtant… cette vidéo a été publiée sur Twitter le 3 avril 2019. D’une durée de 29 secondes, il apparaît qu’il s’agit d’un exercice de démonstration de la police congolaise.

Une autre vidéo a aussi été détournée. C’est celle d’une manifestation où un groupe de personnes marchent en chantant avec des plantes communément appelées « arbres de la paix ». Selon certains, il s’agissait d’une marche de soutien à Maurice Kamto le leader du MRC, le 22 septembre 2020. Vérification faite : c’est une vidéo sortie de son contexte. En réalité, il s’agit d’une vidéo amateur tournée à Bamenda, dans le contexte de la crise anglophone débutée en octobre 2016.

La place de la manifestation est clairement identifiable pour qui connaît la capitale régionale du Nord-Ouest. Il s’agit du lieudit « Commercial Avenue », plus précisément au carrefour baptisé « Liberty Square ». Les chants scandés sont à la gloire du mouvement sécessionniste qui est né de la crise dite anglophone. L’on entend clairement parler d’« Ambazonie », l’État imaginaire dont se revendiquent les sécessionnistes.

Bien plus, il n’est pas possible qu’une telle manifestation ait eu lieu le 22 septembre 2020 à Bamenda. Car, une opération des forces de défense et de sécurité, baptisée « Bamenda Clean » [Bamenda, ville propre], est en cours. Elle interdit toute sorte de manifestation ou de rassemblement public. C’est à peine si les citoyens peuvent sortir dans la rue. Les habitants de la ville parlent d’ailleurs d’une atmosphère d’un État d’exception. 

2 rdpc

Au lendemain de cette marche, un document intitulé « Stratégie de conservation du pouvoir au Cameroun, de générations en générations par le régime Biya-RDPC », attribué au parti au pouvoir, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) a été diffusé. Le document de huit pages, sans signataire, décrit de façon effrayante comment le parti au pouvoir va user du tribalisme pour conserver le pouvoir.

Morts imaginaires

Après recoupement, il s’agit d’une infox. Car, ce document est sans-en-tête même s’il porte le logo du RDPC. Ce qui n’est pas dans les usages de ce parti politique dont les documents officiels comportent toujours un en-tête et une signature. Dans un communiqué publié le 24 septembre, le secrétaire à la communication du Comité central du RDPC a pour sa part qualifié le document d’infox. « N’y accordez aucune considération », a recommandé Jacques Famé Ndongo.

Enfin, l’avocat Robert Amsterdam, engagé par le MRC depuis les États-Unis, a prétendu dans un tweet qu’il y a eu des morts lors des marches du MRC à Douala. Nous avons démontré dans cet article que cela été faux. De plus, même Maurice Kamto, rendant compte de ces évènements sur son compte officiel Twitter, n’a jamais parlé de morts.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le mardi, 29 septembre 2020 12:12

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.