Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Douala : un autre séparatiste présumé tué en manipulant une bombe artisanale

Douala : un autre séparatiste présumé tué en manipulant une bombe artisanale

Paru le lundi, 01 février 2021 15:03

L’explosion d’une bombe de fabrication artisanale a fait un mort et un blessé dans l’après-midi d’hier, 31 janvier 2021 à Douala. La scène s’est produite au lieu-dit « Rose-croix » sis au quartier Bepanda dans le 5e arrondissement du département du Wouri.

De source sécuritaire, l’explosion est survenue dans un domicile privé où vivaient les deux victimes. Il s’agit d’un groupe de personnes présentées par le voisinage comme des ressortissants de la région Nord-Ouest. « Tout porte à croire que la déflagration est survenue pendant que les deux individus manipulaient l’engin explosif improvisé », confie une source proche de la gendarmerie nationale.

Les premiers éléments de l’enquête ouverte par la gendarmerie, les victimes seraient des militants de la branche armée du mouvement sécessionniste dénommé Ambazonia, revendiquant la création d’un Etat du même nom dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

La descente des forces de défense et de sécurité sur le site a permis de retrouver des objets suspects servant de matériel pour la fabrication des bombes artisanales. Notamment des fûts, une bonbonne de gaz, des fils électriques, des batteries de véhicules, des explosifs et bien d’autres objets suspects.

Les explosifs retrouvés sur les lieux du drame ont par ailleurs été désamorcés par une équipe de déminage mobilisée par les sapeurs-pompiers. La piste d’une potentielle préparation d’attentats terroristes aux bombes artisanales n’est pas écartée par les autorités qui ont ouvert une enquête.

La ville de Douala n’est pas à sa première expérience des cas d’insécurité attribués aux infiltrés des milices séparatistes. Dans la nuit du 18 au 19 novembre 2020, Innocent Nuykonge et Mengondze Theophile Yernyuy se sont grièvement blessés en tentant d’actionner un engin explosif au niveau de l’« Entrée Bonendale » dans l’arrondissement de Douala 4e. La fouille des effets de ces jeunes avait alors permis de récupérer 3 sachets de poudre noire, des emballages de batterie pour motocyclette et des câbles électriques.

Depuis le 24 juin 2020, le secrétaire d’État à la Défense chargé de la gendarmerie (SED), Galax Etoga, redoute « les menaces d’attaques terroristes dans les grandes villes et agglomérations » du Cameroun. Dans une note d’information commise à cet effet le patron de la gendarmerie explique que « l’analyse de la situation sécuritaire d’ensemble et les renseignements de plus en plus récurrents révèlent des velléités terroristes dans les grandes villes et agglomérations ».

Lire aussi : A Douala, deux individus se blessent grièvement en tentant de faire exploser une bombe artisanale

Dernière modification le lundi, 01 février 2021 17:03

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.