Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Messi Atangana ≠ Yoki Onana : un conflit de compétences sur fond de règlement de compte

Messi Atangana ≠ Yoki Onana : un conflit de compétences sur fond de règlement de compte

Paru le mardi, 01 septembre 2020 04:15

La concertation prévue le vendredi 28 août 2020 à Yaoundé n’a finalement pas eu lieu. La réunion convoquée par le ministre de la Décentralisation et du Développement local (Minddevel) pour arbitrer le différend qui oppose Yoki Onana, maire de la commune du 6e arrondissement de Yaoundé, à Luc Messi Atangana, le maire de la Communauté urbaine de Yaoundé (CUY), devrait finalement se tenir ce mardi 1er septembre à l’immeuble siège du Mindevel. En attendant, les travaux sont à l’arrêt et le CUY a dû surseoir à son projet de démolition programmé pour le même vendredi.

Objet du litige

Officiellement, la construction des boutiques entreprise par le maire de Yaoundé 6, le long de la desserte routière Boulangerie française-Groupe scolaire Franky, au quartier Biyem-Assi, est au centre de ce litige.

En effet, ces travaux ne sont pas du goût du super maire de Yaoundé. Le 26 août dernier, lors d’une descente effectuée sur le site, le patron de la CUY a ordonné leur arrêt et sommé la commune de Yaoundé 6 de procéder à la destruction pure et simple des ouvrages réalisés jusque-là.

Selon lui, ces constructions engagées par cette commune sont dans l’illégalité. D’une part, soutient la Communauté urbaine de Yaoundé, le chantier empiéterait sur la voie publique et sur le périmètre de sécurité de la ligne d’électricité haute-tension. D’autre part, la construction des bâtiments à usage commercial sur cette route ne relève pas de la compétence du maire de la commune d’arrondissement.

« Dans la loi de décembre 2019 portant Code général des collectivités territoriales décentralisées, il est clairement écrit que dans les grandes villes, tout ce qui est relatif aux sols, à l’occupation du sol, à la voie publique… relève de la compétence de la Communauté urbaine », argue en plus Luc Messi Antangana.

Du côté de la commune de Yaoundé 6, on conteste ces arguments. « Il s’agit d’une ligne de moyenne tension et les règles en la matière disposent de ce que la distanciation doit être au moins de 10 mètres et effectivement, les services techniques ont tenu à la respecter », contre-attaque Yoki Onana.

« Retour de bâtons »

À propos du conflit de compétence, le maire de Yaoundé 6 soutient que son camarade politique fait fausse route. « C’est la CUY qui a commencé les constructions à cet endroit-là. Nous nous sommes opposés puisqu’il s’agit d’une emprise secondaire. Or la Communauté urbaine n’est compétente que sur les emprises principales ».

Le maire de Yaoundé, qui n’est pas à son premier conflit avec un patron de la CUY, crie à l’acharnement. « Depuis l’entrée en fonction du super maire, il s’est lancé dans une campagne de représailles, une sorte de retour de bâtons contre les maires des arrondissements qui n’ont pas soutenu sa candidature », confie un proche de Jacques Yoki Onana.

En effet, lors de l’élection du super maire de la capitale camerounaise, certains magistrats municipaux des communes d’arrondissement avaient contesté la candidature de Luc Messi Atangana, investi pourtant par le comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC). Ces maires « indisciplinés », dont Yoki Onana, avaient alors soutenu la candidature de Jean-Marie Abouna, l’actuel maire de la commune de Yaoundé 1er.

Baudouin Enama

Dernière modification le mardi, 01 septembre 2020 04:18

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.