Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Ebolowa-Akom II-Kribi : l’État promet le bitumage et l’électrification des villages riverains, après des échauffourées

Ebolowa-Akom II-Kribi : l’État promet le bitumage et l’électrification des villages riverains, après des échauffourées

Paru le vendredi, 01 octobre 2021 07:38

Le gouvernement va débloquer en urgence 200 millions FCFA pour des travaux d’électrification des villages situés sur le tronçon routier Ebolowa-Aloum, dans la région du Sud. La promesse a été formulée par le ministre de l’Eau et de l’Énergie, Gaston Eloundou Essomba (photo), lors des réunions tenues avec les habitants de ces localités. Une délégation interministérielle s’y est en effet rendue après que ces populations ont exprimé leur colère en barrant la route.

Le ministre de l’Eau et de l’Énergie est chargé de superviser ces travaux d’extension du réseau électrique. Tout comme la délégation régionale du ministère des Travaux publics devra s’assurer de l’effectivité des travaux de bitumage de la route Ebolowa-Akom II-Kribi. Long de près de 180 km, le bitumage de cet axe est attendu par les populations depuis près de 50 ans. Selon le rapport d’activités 2020 du ministère des Travaux publics, la construction de cette route devrait être lancée en 2021 et devrait coûter 179,63 milliards FCFA.

« Une information puisée à bonne source (délégation des Travaux publics du Sud) fait état de l’arrivée, sur l’axe dont il est question, dès la mi-octobre 2021, des engins devant mettre en œuvre les travaux relatifs au bitumage de la nationale n° 17 », renseigne un membre de la délégation dans un compte rendu des travaux.

En effet, une délégation composée du ministre de l’Enseignement supérieur (patron du RDPC au pouvoir dans le Sud), du ministre de l’Eau et de l’Énergie, du président du Conseil électoral et du gouverneur de la région s’est rendue en mission d’apaisement dans des villages situés sur l’axe Ebolowa-Akom II-Kribi. Ceci, deux jours après un mouvement de colère des habitants.

Ceux-ci, dès le 28 septembre dernier, ont posé des barricades et démantelé des ponts en matériaux provisoires pour protester contre le manque d’électricité et la promesse non tenue du bitumage de cette route. Ce coup de sang des habitants a amené les autorités à déployer des troupes anti-émeutes pour dégager la route et disperser les manifestants.

« Ils (les ministres) se sont arrêtés au niveau de chacun des villages (une trentaine), dialogués avec les populations, rappelés les principes imprescriptibles de la paix, de l’unité, du respect de la légalité républicaine », informe le compte rendu de cette descente.

L.A. 

Dernière modification le vendredi, 01 octobre 2021 11:20

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.