Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Assemblée nationale : Jean Michel Nintcheu et Cabral Libii volent au secours de Gaston Komba

Assemblée nationale : Jean Michel Nintcheu et Cabral Libii volent au secours de Gaston Komba

Paru le mercredi, 02 février 2022 15:34

Dans une tribune, le député Jean Michel Nintcheu (photo) interroge la légalité de l’arrêté du président de l’Assemblée nationale (PAN) qui suspend le secrétaire général de la chambre basse du Parlement, Gaston Komba, de toute signature. Ce cadre du Social Democratic Front (SDF), parti d’opposition, est convaincu que la démarche du PAN, Cavaye Yeguié Djibril, est entachée d’irrégularités.

« Le règlement de l’Assemblée nationale précise que la décision de nomination ou de suspension d’un secrétaire général de l’Assemblée nationale doit faire l’objet d’un arrêté après approbation ou avis favorable des membres du bureau de l’Assemblée nationale au cours d’une réunion. Cette procédure n’a manifestement pas été respectée puisqu’il me revient que la réunion du bureau se tiendra le 7 février prochain. Il est évident, de mon point de vue, que la suspension du secrétaire général n’a pas respecté la procédure en la matière », écrit Jean Michel Nintcheu.

Il est aussi convaincu que la passation technique de service entre Gaston Komba et Abdoulaye Daouda, le secrétaire adjoint no 1, est « un passage en force scandaleux et illégal ». Pour lui, Gaston Komba a été nommé par un arrêté du bureau de l’Assemblée nationale du 14 avril 2020. « Il faut un autre arrêté du bureau pour le suspendre, parallélisme des formes oblige ».

Le député avoue qu’il a l’impression que « la mafia veut très rapidement effacer les traces des dossiers compromettants avant qu’il ne soit trop tard ». Il demande donc un audit indépendant pour voir clair dans cette affaire.

Fausse piste

Le député Cabral Libii a lui aussi commenté cette affaire sur les ondes de Capitale FM. Le président national du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN) s’est particulièrement attardé sur le principal grief reproché à Gaston Komba, selon ce qui revient abondamment dans les colonnes de plusieurs journaux. Il s’agit d’une brouille entre le secrétaire général et le PAN au sujet de la désignation d’un assureur.

« Le président de l’Assemblée nationale a mis en place une commission chargée d’évaluer cette question. Cette commission après ses multiples réunions a lancé un appel à candidatures. Plusieurs assureurs ont soumissionné, cette commission a siégé et a dépouillé », explique Cabral Libii pour dédouaner Gaston Komba qui est accusé d’avoir voulu choisir un nouvel assureur à l’Assemblée nationale sans l’aval du PAN.

Il ajoute pour cela que « le travail qui a conduit à la désignation d’un assureur ne peut pas être imputé à Gaston Komba puisqu’il y a eu une commission. C’est une fausse piste ».

Michel Ange Nga

Lire aussi :

Assemblée nationale : Cavaye Yéguié suspend le SG Gaston Komba et ouvre la voie à une nouvelle nomination

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes