Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Extrême-Nord : Boko Haram reprend du poil de la bête

Extrême-Nord : Boko Haram reprend du poil de la bête

Paru le mercredi, 02 septembre 2020 10:47

Au moins huit personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans une série d’attaques, attribuées à la secte islamiste de Boko Haram, menées dans la nuit de lundi à mardi dans la région de l’Extrême-Nord. L’attaque la plus meurtrière a eu lieu à Kouyapé, un village de l’arrondissement de Kolofata, non loin de la frontière entre le Cameroun et le Nigeria. Aux premières heures de la matinée, une kamikaze a activé une charge explosive.

« Vers une heure, des combattants de Boko Haram ont lancé une attaque contre le village Kouyapé. Les militaires camerounais alertés sont intervenus et ont repoussé les assaillants. Au moment de s’en fuir, l’un d’eux a actionné une charge explosive qui a tué six civils et blessant sept autres », rapporte l’agence de presse Anadolu qui citant le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari. « Un membre de Boko Haram a été neutralisé et du matériel de guerre récupéré », a-t-il ajouté.

Le village Kouyape avait déjà été la cible d’un attentat kamikaze en 2016. Une dizaine de personnes avaient trouvé la mort dans une mosquée après l’explosion d’une charge pendant la prière.

Toujours dans la nuit de lundi, Boko Haram a également tué un homme appartenant au comité de vigilance au cours d’une attaque perpétrée à Talakachi, une localité située dans l’arrondissement du Mayo-Moskota. Les assaillants qui tentaient d’investir un camp militaire ont par ailleurs fait trois blessés, dont un militaire.

Cette semaine, des éléments de la Force mixte multinationale (FMM) en mission de ravitaillement sont tombés dans une embuscade de Boko Haram à Wulgo. Selon le général Bouba Dobekréo, commandant du secteur 1 de la FMM, un militaire nigérian a été tué, et quatre militaires blessés dont un Nigérian et trois Camerounais.

Depuis quelques semaines, la secte terroriste dont les capacités militaires avaient été largement affaiblies, reprendre du poil de la bête. Du moins si l’on s’en tient à la recrudescence des incursions armées, des attaques kamikazes et des prises d’otages commises par ce groupe islamiste nigérian dans l’Extrême-Nord du Cameroun. Le 2 août dernier par exemple, le camp de déplacés à Nguetchewe a été le théâtre d’une attaque qui a fait 19 morts.

BE

Lire aussi:

Extrême-Nord : Boko Haram fait une vingtaine de morts dans un camp de déplacés

Extrême-Nord : deux personnes tuées par Boko Haram dans le Mayo-Moskota

Une autre attaque de Boko Haram fait trois morts à l’Extrême-Nord

Un mort et un centre de santé dévalisé par Boko Haram à la frontière avec le Nigeria

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.