Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Insécurité : un ancien député enlevé à Touboro au Nord du Cameroun

Insécurité : un ancien député enlevé à Touboro au Nord du Cameroun

Paru le mercredi, 03 février 2021 10:50

La famille de l'ancien député Yaouba Abdoul-Aziz est sans nouvelle de lui depuis 24 heures. L’homme politique, cadre de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (UNDP) a été enlevé hier 02 février 2021 à Langaye, une localité située dans le département du Mayo-Rey dans la région du Nord.

Selon Célestin Yandal, maire de Touboro et camarade de parti de l'ex-député, ce dernier a été kidnappé alors qu'il supervisait les travaux dans ses plantations de coton aux environs de 11 heures par un groupe de six individus armés de fusils. Il a été amené de force vers une destination jusqu'ici inconnue.

« Yaouba Abdoul-Aziz était allé voir les ouvriers dans son champ de coton à 7 kilomètres de Lagaye à bord de son véhicule. C'est après s'être renseigné sur l'évolution de ses travaux champêtres que six hommes bien armés sortent de la broussaille et le font sortir de force de son véhicule. Les ravisseurs l'ont amené en compagnie d'une femme et de son enfant de cinq ans. Arrivés à une bonne distance, ils ont abandonné la femme et son enfant en cours de route et sont partis avec l'ex-député sans qu'on ne connaisse la destination finale. Mais tout laisse croire qu'ils ont pris la direction de la frontière avec le Nigéria », raconte le maire de Touboro. Jusqu’à ce matin, cet enlèvement n’avait pas encore revendiqué.

Les actes de prises d'otage avec demande de rançon sont récurrents dans le département du Mayo-Rey. Malgré les alertes des populations et le ratissage des forces de défense et de sécurité dans la zone, le phénomène perdure.

Selon un rapport publié en 2019 par la Commission nationale des droits de l’Homme et des libertés du Cameroun, au moins 5000 personnes ont été victimes de prises d’otages au Cameroun entre 2017 et 2019. D’après l’Association Mboscuda, qui regroupe les Mbororos, une communauté de nomades, entre 2015 et 2018, les éleveurs camerounais de l’Adamaoua ont versé à eux seuls des rançons de plus de 2 milliards FCFA aux preneurs d’otages.

B.E.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Le maïs est la 3e denrée alimentaire produite au Cameroun, après le manioc et la banane plantain

InfographieAgro cameroun mais 2020

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.