Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Maroua : un projet éducatif torpillé par des considérations politiques

Maroua : un projet éducatif torpillé par des considérations politiques

Paru le jeudi, 03 décembre 2020 13:00

Le président de l’association Global ABC123, Jean Pierre Boutché, s’indigne « du veto politique » qui s’oppose à la signature par le maire de Maroua 2è d’un accord de partenariat pour un projet éducatif et socioculturel dans la commune de Maroua 2è, dans l’Extrême-Nord.

Dans une correspondance adressée au député Salmana Ali et responsable régional de Maroua du Front pour le salut national du Cameroun (FSNC), un parti appartenant à la majorité présidentielle, Jean Pierre Boutché explique avoir négocié et décroché un projet de partenariat pour l’équipement d’un centre multimédia en livres et ordinateurs.  

Ce partenariat offre également des opportunités de formation, de coopération et de voyages d’études à l’étranger aux jeunes de cette commune tombée dans l’escarcelle du FSNC à l’issue des élections municipales du 9 février dernier.

« Le maire était très enthousiaste jusqu’à ce que des complications incroyables se posent pour la signature du contrat de partenariat avec l’association Œuvrer pour la jeunesse en Afrique (OPJA) », indique le président de Global ABC123. Il se convainc que ces entraves sont érigées par le FSNC, qui y voit une tentative de récupération politique.

Le président de Global ABC123 dit avoir sollicité l’intervention de la sous-préfecture et de l’antenne locale du Conseil national de la jeunesse qui parlent tous de blocages politiques.

Pourtant, rappelle Jean Pierre Boutché, « la région de l’Extrême-Nord est dernière cette année au classement des performances aux examens officiels. Le rang est, du reste, moins alarmant que le taux de réussite de 19 % par exemple au probatoire »

Joint au téléphone par SBBC, le maire de Maroua 2è consent : « le projet est bienvenu dans notre commune qui fait dans le social et non dans l’individualisme. Mais c’est la réputation d’activiste de Boutché, enseignant d’université et responsable du MRC ( parti d’opposition) redouté par tout le monde à Maroua, qui freine l’implémentation de ce partenariat ».

Jean Pierre Boutché s’était déjà illustré il y a quelques jours à la tête du « collectif citoyen contre les souffrances du peuple ». Il avait introduit une déclaration de manifestation, pour le 30 novembre dernier, avec pour but de dénoncer les « souffrances humaines évitables dont sont victimes les populations camerounaises en général et celles de l’Extrême-Nord en particulier ».

Manifestation interdite par le sous-préfet de Maroua II, qui y voyait une « démarche visant à porter atteinte à l’unité et à la paix sociale ».

Dominique Mbassi

Lire aussi : Maroua II : le sous-préfet interdit une marche déclarée par un collectif pro-MRC

Dernière modification le samedi, 05 décembre 2020 08:18

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les plus gros consommateurs de maïs du Cameroun (2020)

InfographieIC gros consommateurs mais cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes