Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Conquête du Grand-Nord : les conseils d’Issa Tchiroma Bakary à Maurice Kamto

Conquête du Grand-Nord : les conseils d’Issa Tchiroma Bakary à Maurice Kamto

Paru le lundi, 04 mai 2020 15:56

Le président national du Front pour le salut national du Cameroun (FSNC), Issa Tchiroma Bakary (photo), dans une tribune libre publiée le 4 mai 2020 par le journal L’œil du sahel, revient sur le prétendu mémorandum du Grand-Nord rendu public il y a quelques jours par le quotidien Le jour.

À l’image des acteurs politiques ou de la société civile et autres universitaires interviewés par le journal régional L’œil du Sahel, l’un des pères fondateurs de la coordination des partis politiques de l’opposition lors la période de bouillonnement politique des années 1990 y voit une main manipulatrice du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), le parti de l’opposant Maurice Kamto.

« Je comprends (…) pourquoi les thuriféraires du MRC ont estimé utile d’annoncer urbi et orbi (par les artifices et des mises en scène dignes des imprésarios hollywoodiens) le divorce de l’alliance Septentrion-RDPC/Paul Biya », déduit l’ancien député à l’actuel ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

Celui qui se gausse d’être l’un des auteurs et rédacteurs du mémorandum des problèmes des fils du septentrion ne voit pas en quoi le contenu du document attribué au MRC « serait différent de celui que nous avons rédigé ». Et l’actuel ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle de s’interroger : « Ne s’agirait-il pas des fantômes qui auraient hanté l’esprit des rédacteurs du journal Le jour et qui auraient poussé ces derniers à prendre leurs élucubrations pour la réalité ? »

Pistes de conquête du Grand-Nord 

Pour avoir fait le choix d’accompagner Paul Biya « jusqu’à la fin heureuse de sa carrière politique », Issa Tchiroma Bakary clame sa détermination à se poser en rempart inébranlable face aux « prédateurs qui veulent faire main basse sur notre Nation, qui tenteraient de se mettre en dehors des lois de la République, à mettre à mal la stabilité et la marche de ce pays vers le destin que librement le peuple camerounais s’est donné ».

Le président du FSNC assimile la posture de son parti à celle de tout le Grand-Nord qui, du fait de son poids démographique, a été déterminant pour la désignation du président de la République de 1992 à ce jour. « Dès lors, quiconque aspire à gouverner notre Nation par les voies démocratiques ne resterait indifférent ou à l’écart de ce vivier électoral », se convainc Issa Tchiroma Bakary.

Même sans le désigner nommément, c’est sans doute à l’intention de Maurice Kamto qu’il rappelle « que tous ceux qui demain voudraient rallier les voix et faveurs du septentrion entament dès à présent leur chemin de croix qui démarre sur la ligne de la condescendance pour arriver à celle de la contrition et de la repentance ».

Le président du FSNC fait cette allusion lourde de sens : « Tous ceux qui fondent leur supériorité sur l’avoir ou sur le savoir ou sur les deux découvriront à leurs dépens que rien ne vaut l’être. Et c’est pour ces raisons que pour accéder à la présidence de la République, en démocratie démographie l’être vaut mieux que l’avoir et le savoir. Et c’est ce postulat qui fait des fils du septentrion des rois, des faiseurs de rois ».

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.