Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Crise anglophone : Médecins sans frontières annonce son retrait de la région du Nord-Ouest

Crise anglophone : Médecins sans frontières annonce son retrait de la région du Nord-Ouest

Paru le mercredi, 04 août 2021 11:25

Dans un communiqué rendu public ce 3 aout, Médecins sans frontières (MSF) annonce son retrait de la région du Nord-Ouest où l’ONG internationale humanitaire est interdite d’activités depuis plusieurs. Dans ce document, MSF justifie son retrait par le refus du gouvernement de lever cette interdiction.

« Nous ne pouvons pas rester plus longtemps dans une région où nous ne sommes pas autorisés à fournir des soins aux personnes présentes. Malheureusement, nous ne pouvons pas garder notre personnel en attente plus longtemps, nous n'avons donc pas d'autre choix que de retirer nos équipes. Cependant, nous conserverons un petit bureau de liaison à Bamenda, la capitale régionale, pour poursuivre notre diablerie auprès des autorités », a expliqué Emmanuel Lampaert, coordinateur des opérations de Médecins sans frontières (MSF) pour l'Afrique centrale.

Depuis 2018, MSF fournissait des services médicaux gratuits et de l’aide médicale d'urgence dans la région du Nord-Ouest. Mais en aout 2020, les autorités de la région l’accusent de venir en aide aux séparatistes armés à travers son partenariat avec l’hôpital catholique Saint Mary Soledad de Bamenda. Des accusations que l’ONG rejette. Malgré tout, ce partenariat sera suspendu en décembre de la même année.

En mai 2021, Stephen Cornish, directeur général de MSF, part de la Suisse pour le Cameroun où il passe plusieurs jours à rencontrer les officiels aux fins d’obtenir la levée de cette suspension, sans succès. « Nous avons été suspendus en attendant la clarification de notre contexte de fonctionnement avec le ministère de la Santé. Pendant ce temps, il est devenu clair au cours des discussions ultérieures que le gouvernement camerounais voudrait contrôler plus étroitement nos opérations humanitaires médicales », déclare alors Stephen Cornish.

Avant sa suspension, l’ONG estime avoir soigné 180 survivantes de violences sexuelles, assuré 1 725 consultations de santé mentale, effectué 3 272 interventions chirurgicales et transporté 4 407 patients en ambulance, dont plus de 1 000 étaient des femmes sur le point d'accoucher.

L.A.

Lire aussi :

 

Crise anglophone : nouvelle plaidoirie de Médecins sans frontières accusé de collusion avec les groupes armés

Médecins sans frontières fait pression sur Yaoundé pour lever la suspension de ses activités dans le Nord-Ouest

Crise anglophone : malgré la visite de son DG, Médecins sans frontières reste interdit d’activités dans le Nord-Ouest

Médecins sans frontières réagit à la suspension de ses activités dans le Nord-Ouest du Cameroun

● E-Arnaques


● Fact Cheking




A la rencontre de Jean David Nkot, artiste plasticien (part 1)

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes